1. Êtes-vous fait(e) pour un bac techno ? 3 questions à vous poser pour le savoir
Coaching

Êtes-vous fait(e) pour un bac techno ? 3 questions à vous poser pour le savoir

Envoyer cet article à un ami
Vous êtes plutôt études courtes ou longues ? Quels résultats avez-vous ? Les réponses à ces questions peuvent vous aider à vous orienter ! // © iStockphoto
Vous êtes plutôt études courtes ou longues ? Quels résultats avez-vous ? Les réponses à ces questions peuvent vous aider à vous orienter ! // © iStockphoto

Opter pour un bac technologique, plutôt qu'un bac général ou professionnel : une décision pas si facile à prendre. Pour vous aider, l'Etudiant vous présente cette voie et ses différentes séries.

En seconde, vous êtes en pleine réflexion pour votre orientation en première. Ce choix n'est pas anodin puisqu'il détermine quel bac vous allez passer. Parmi les possibilités qui s'offrent à vous se trouvent les baccalauréats technologiques. Cette voie, parfois méconnue, comporte de nombreuses séries. Il se peut d'ailleurs que la filière qui vous tente le plus ne soit pas proposée dans votre lycée. Pas de panique : vous pouvez tout à fait faire une demande d'orientation en première dans un autre lycée qui, lui, propose la filière souhaitée. Votre demande sera obligatoirement acceptée, si le conseil de classe valide votre orientation.

"Est-ce que je veux faire des études longues ?"

Pourquoi choisir la voie technologique plutôt que générale ou professionnelle ? "Il faut essayer de se projeter : quel rapport j'ai avec les études, est-ce que je veux faire des études longues ?", conseille Martine Vanhamme-Vinck, directrice du CIO (centre d'information et d'orientation) Mediacom de Paris. En effet, le bac technologique n'a pas vocation à insérer sur le marché du travail, contrairement au bac professionnel. Il vise donc une poursuite d'études, mais qui est généralement plus courte que pour les bacheliers généraux : à bac+2 ou bac+3. "On va donc en voie technologique en fin de seconde en se disant qu'on en prend pour cinq ans !, sourit Thierry Patinaux, en charge des filières technologiques au syndicat enseignant SE-UNSA. La poursuite d'études se fait surtout en BTS et DUT plutôt qu'à la fac, même si ce n'est pas impossible si l'élève est très motivé." Il existe également des prépas réservées aux bacheliers technologiques (prépa ECT, économique et commerciale option technologique, notamment) qui peuvent vous permettre d'accéder aux écoles de commerce ou d'ingénieurs. De même, il est possible d'intégrer ce type d'écoles après un DUT.

Lire aussi : Le palmarès 2017 des prépas économiques et commerciales : quelle CPGE pour vous ?

"Quels résultats ai-je en seconde ?"

"Dans les faits, ceux qui vont en voie techno sont des élèves qui ont des résultats moyens en seconde, notamment dans les matières générales. Mais la filière est bien sûr aussi faite pour les bons élèves", clame Thierry Patinaux.

"En France, on dit que le bac S mène à tout. C'est le cas si vous avez 18 de moyenne ! Or, c'est plus intéressant d'avoir 15, 16 dans un bac techno qu'une petite moyenne en S", explique Martine Vanhamme-Vinck. La directrice du CIO donne une astuce : "Je vous conseille de voir si, avec vos résultats en seconde, vous auriez le bac en le calculant avec les coefficients de la série visée".

À utiliser : Calculez votre moyenne au bac avec notre moteur

Les notes obtenues en voie technologique sont souvent plus élevées qu'en bac général. "C'est plus agréable, et cela permet surtout une meilleure orientation postbac gâce à un meilleur dossier", poursuit Martine Vanhamme-Vinck. L'amélioration des résultats s'explique par une manière différente d'aborder les apprentissages en classe : "En filière techno, on commence par un problème concret pour aller à la théorie, à l'inverse des filières générales. C'est moins abstrait", indique Thierry Patinaux. "Il y a beaucoup d'élèves qui se découvrent et apprennent mieux car ils apprennent autrement. C'est une méthode plus interactive, souvent en petit groupe, et parfois dans des petites classes, pour certaines séries de bac (comme STL, STAV)", ajoute la directrice de CIO. En outre, il y a moins de travail à la maison qu'en voie générale, ce qui convient mieux à des élèves moins autonomes.

"Ai-je déjà un projet professionnel précis ?"

Les bacs technologiques sont davantage spécialisés que les bacs généraux, mais moins que les bacs professionnels. Ils nécessitent de se diriger vers un secteur professionnel, sans aller jusqu'à se déterminer pour un métier précis. "Avant de choisir votre filière, vous devez vous demander ce que vous allez apprendre, quelles sont les matières enseignées, faire un vrai travail d'exploration", conseille Martine Vanhamme-Vinck. Mais si vous avez déjà un projet précis, la voie technologique peut vous convenir parfaitement. "Si l'élève sait qu'il veut faire un BTS assurance, par exemple, il a davantage intérêt à faire un bac technologique qui le préparera mieux au niveau des connaissances et pour l'orientation", souligne Martine Vanhamme-Vinck.

Si vous avez de bons résultats, il peut arriver que le conseil de classe tente de vous persuader de vous diriger quand même vers un bac général. "Dans ce cas, il faut résister, surtout si les résultats conviennent à la filière, assure la directrice. Si l'élève a déjà un projet, qu'il le suive ! Même s'il en change ensuite, il sera possible d'aller dans d'autres secteurs dans le supérieur." En effet, votre choix de fin de seconde n'est pas un choix à vie : il existe de nombreuses passerelles qui vous permettent, le cas échéant, de modifier votre parcours.

Changer de filière en fin de première ?

Entre la première et la terminale, vous pouvez demander à changer de filière voire de voie, en cours ou en fin d'année. En revanche, cela se décide au cas par cas, sur décision du chef d'établissement et après avis favorable du conseil de classe. La demande n'est donc pas assurée d'être validée, loin s'en faut.

Elle n'est pas non plus très conseillée : les classes de première et de terminale constituent un cycle au sein duquel les enseignements sont liés. En arrivant en terminale dans une filière nouvelle, vous risquez d'être confronté à des difficultés. En outre, certaines filières nécessitent de passer des épreuves du bac en anticipé, en première. Cela peut contrarier la validation de votre demande. Il est parfois préférable de refaire une première dans la filière souhaitée.