1. 6 raisons de s’investir dans son lycée
Boîte à outils

6 raisons de s’investir dans son lycée

Envoyer cet article à un ami
Apprendre à parler en public, mettre en œuvre des projets… s'engager dans la vie de son lycée est également formateur, comme pour ces ambassadrices de l’UNICEF. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Apprendre à parler en public, mettre en œuvre des projets… s'engager dans la vie de son lycée est également formateur, comme pour ces ambassadrices de l’UNICEF. // © Florence Levillain pour L'Étudiant

Entre le Conseil de la vie lycéenne, la Maison des lycéens ou encore les clubs, les instances dans lesquelles vous investir sont nombreuses. Et les avantages que vous en retirerez aussi. Alors, impliquez-vous : c'est tout bénef' !

Et si vous profitiez de la semaine de l'engagement lycéen (du 21 septembre au 2 octobre 2015), pour vous impliquer dans la vie de votre établissement ? Voici 6 bonnes raisons de s'impliquer dans la vie de son lycée.

#1. Faire vivre le lycée

"Je ne peux pas me contenter de constater que ça ne va pas dans mon lycée, qu'il n'y a pas de vie et ne rien faire pour que cela change", lâche Laura en terminale L à Bondy (93). Élue au CVL (Conseil de la vie lycéenne), la jeune fille a pris en charge l'organisation de l'incontournable fête de fin d'année du lycée, "parce qu'il faut bien que quelqu'un s'en occupe".

Pour Jan, en terminale L à Paris, un lycée "vivant", c'est d'abord un lycée qui a un journal. Il a donc pris l'initiative d'en créer un, "ouvert à tous !", insiste le jeune homme qui a également œuvré pour l'installation d'un baby-foot au foyer. "Rien de tel pour détendre l'ambiance", glisse-t-il.

Quant à Chloé, en terminale S à Toulouse (31), elle est fan de cinéma et a opté pour le ciné-club. Tous les lundis, elle organise la projection d'un film dans l'amphi du lycée. "La sélection est volontairement éclectique, il en faut pour tous les goûts", sourit la jeune fille qui n'en revient toujours pas du succès rencontré. "Le plus satisfaisant c'est de voir des personnes qui ne se mélangeaient pas, échanger autour d'un film."

Car, au delà de la satisfaction d'organiser un événement, les clubs, concerts, pièces de théâtre et autres fêtes participent largement à faire de votre lycée non seulement un lieu où l'on apprend mais aussi un lieu où l'on vit et où on s'amuse. Et, "au final, c'est quand même plus sympa d'aller au bahut quand il y a une bonne ambiance,"rigole Laura.

#2. Représenter les lycéens

Fabrice, en première S à Noisy (93), a choisi de s'engager en tant que délégué des élèves au conseil d'administration. "La plus haute instance du lycée," précise le jeune homme pas peu fier d'être parvenu à faire voter une "motion" pour que le rectorat accorde des moyens supplémentaires au lycée en vue d'un travail sur l'orientation en terminale. "Notre voix, à nous élèves, compte autant que celle d'un prof, ce serait dommage de ne pas en profiter !", insiste Fabrice.

De son côté, Majda, en première L à Lyon (69), a mis le cap sur le CVL de son lycée. "Même si ce n'est qu'une instance consultative, il n'empêche, il faut y être. C'est le seul moment où l'on peut donner notre avis sur les emplois du temps, le règlement intérieur… On peut même faire des propositions. Dans notre lycée, les élus du CVL sont à l'initiative du tutorat entre élèves de terminale et de première", détaille la jeune fille.

#3. Se sentir utile

Quand on l'interroge sur ce que lui apporte, à titre personnel, de s'engager dans son lycée, Majda répond sans hésiter : "Une grande fierté et beaucoup de satisfaction à me sentir utile."

Un sentiment que partage largement Fabrice. Avec la MDL (Maison des lycéens), le jeune homme a organisé une visite du petit journal de Canal+. "Ce fut un véritable succès", commente-t-il avant d'énumérer quelques autres de ses initiatives comme : l'organisation d'une conférence avec des élèves de Sciences po, la négociation de tarifs préférentiels dans les cinés de la ville…"C'est gratifiant de se dire que, par nos actions, on participe à l'ouverture culturelle de nos camarades", s'enorgueillit le jeune homme.

Dans le même esprit, Laura a organisé, suite aux attentats de janvier à Paris, un débat sur la laïcité dans son lycée. "Nous avons pour mission de réveiller la conscience politique de nos camarades", martèle la jeune femme.

#4. Apprendre à surmonter les obstacles

Si l'engagement est source de satisfactions, il s'assimile aussi parfois à un parcours d'obstacles et exige une certaine persévérance. "Aux réunions du CVL, il y a pas mal de monde mais, après, quand il s'agit de mettre en œuvre les projets, les bonnes volontés se font plus rares", regrette Laura.

Sans parler des tracas administratifs. "On avait pour projet de mettre en place des panneaux sur le mode 'les lycéens parlent aux lycéens', mais pour cela, il fallait faire des devis, remplir des tas de documents et demander des autorisations… Résultat : on n'a pas pu aller au bout".

Quant aux profs, ils ne voient pas toujours l'intérêt pour les élèves de s'investir. "Ils nous soutiennent peu dans nos projets. Comme si la seule chose qui comptait pour eux, c'est le travail que l'on fournit dans leur discipline", déplore Majda. Giuseppe, en première ES à Bondy, regrette aussi que "pour les profs, le niveau scolaire soit un préalable à l'engagement".

#5. Prendre confiance

Pourtant, participer à la vie de son lycée est extrêmement formateur. "Au fil de l'année, nous voyons les élèves qui s'investissent dans l'établissement se transformer. Ils prennent de l'assurance, développent des qualités d'écoute et un sens des responsabilités", souligne François Louveau, proviseur à Marseille (13).

Et Laura d'approuver : "J'ai appris à parler en public. M'adresser à des personnes importantes comme une rectrice, ne m'impressionne plus du tout." Même son de cloche du côté de Giuseppe. "À force de participer à des réunions où, pour avoir une quelconque chance d'être entendu, mieux vaut avancer une argumentation affûtée, j'ai acquis une certaine aisance et beaucoup d'assurance."

#6. Enrichir son CV

Des compétences que vous pourrez valoriser sur votre "CV scolaire". Au lycée d'abord. Lorsqu'un élève est investi dans la vie du lycée, François Louveau prend bien soin de le signaler au conseil de classe. "Un élève doit être considéré dans sa globalité et pas seulement sous le seul angle de ses résultats scolaires. C'est important que les profs prennent en considération les différentes facettes de sa personnalité".

À en croire Jan, sur un plan strictement scolaire aussi, l'engagement est bénéfique. "On apprend à rédiger des communiqués de presse, des tracts, des comptes rendus, à structurer sa pensée. Des compétences qui sont directement transposables en cours."

Enfin, "monter des projets dans le cadre de son lycée est également un excellent moyen de se distinguer aux épreuves orales d'admission dans les écoles de commerce, d'ingénieurs, à Sciences po, poursuit le proviseur. Ces élèves ont généralement plus de choses à raconter. Ils montrent par leur engagement qu'ils ont des convictions et qu'ils savent se mobiliser pour monter des projets." Autant de qualités qui sont très bien vues dans l'enseignement supérieur.

Alors allez-y, foncez !