1. Faire de la musique en extrascolaire : pour doper son QI
Coaching

Faire de la musique en extrascolaire : pour doper son QI

Envoyer cet article à un ami

Travail scolaire et loisirs ne sont pas antinomiques. Les activités extrascolaires développent des aptitudes utiles pour vos études, que vous soyez encore au collège, ou déjà au lycée.

Une étude de l’universitaire canadien Glenn Schellenberg a démontré que la pratique de la musique permet de développer plus vite son coefficient intellectuel.
 

Pas mieux pour apprendre à apprendre
 

Louise, brillante élève de première S, explique ce que l’alto lui a apporté durant sa scolarité : “Cela fait 8 ans que je pratique. Concrètement, j’ai compris qu’il fallait apprendre régulièrement parce c’est ainsi que l’on progresse en musique. De plus, j’ai l’habitude de passer des examens depuis mon enfance, ce qui me permet aujourd’hui de gérer mon stress.” (Lire à ce propos notre article “Comment lutter efficacement contre le stress avant un examen”.)

Les conservatoires municipaux proposent des cours de musique pour les adolescents, même débutants. Les tarifs s’échelonnent, à Paris, entre 74 et 510 € par an, selon les revenus du foyer. Il existe aussi, dans toutes les villes, des associations subventionnées, qui proposent des ateliers musique à tous les tarifs.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Faire du théâtre en extrascolaire : pour être plus à l’aise à l’oral Faire de la musique en extrascolaire : pour doper son QI Faire du dessin en extrascolaire : pour développer sa concentration et son sens de l’observation Faire du sport en extrascolaire : pour acquérir l’esprit de compétition Faire de l’humanitaire en extrascolaire : pour être plus solidaire c