1. Affelnet : premières affectations au lycée
Décryptage

Affelnet : premières affectations au lycée

Envoyer cet article à un ami

Le 29 juin à midi, les élèves de troisième ont pris connaissance de leur affectation dans un lycée. Ils ont trois jours pour confirmer leur inscription. 

C’est à l’issue de la dernière épreuve du brevet, que les élèves de troisième ont été avertis de leur affectation dans un lycée. Les élèves et leurs familles ont trois jours pour confirmer leur inscription dans leur nouvel établissement. Comme les années précédentes, ils pouvaient faire entre quatre et six vœux selon l’académie via le système informatique Affelnet.

D’après le rectorat de Paris, 100 % des élèves reconnus handicapés ont été affectés prioritairement sur leur vœu le plus accessible depuis leur domicile ou leur centre de soin, 98,4 % des 1869 élèves boursiers ont été affectés sur l’un de leurs trois premiers vœux. Et 91,5 % des 11 516 élèves affectés ont obtenu un de leurs trois premiers vœux. Enfin, 356 élèves relevant de parcours particuliers validés par les partenaires du Rectorat (Conservatoires, fédérations sportives…) ont été affectés hors procédure informatique Affelnet, par une commission spécifique.

Les collégiens du privé ont été affectés à égalité avec les élèves du public. Ceux qui n’auront pas été eu de lycée pourront faire des vœux dans leur district sur les places vacantes. Ils doivent pour cela s’adresser à leur collège. Mais comme l’explique Philippe Fatras, inspecteur d'académie chargé du second degré à Paris, « il y a plus de places vacantes que de candidats, et le 8 juillet, tous les élèves devraient être affectés à un établissement ». Un troisième round aura lieu fin août pour les élèves qui n’auraient pas pu faire leur demande en temps et en heure, en particulier les nouveaux arrivants dans l’académie.

« Mon fils a eu son troisième vœu  ».
Isabelle, mère d’Antoine, 15 ans, affecté au lycée Maurice Ravel à Paris (XXème)
«  Antoine était scolarisé au collège Henri-Bergson à Paris dans le XIX ème. Au départ, la difficulté est de savoir ce qu’on peut avoir avec 14 de moyenne. Il faut envisager qu'on peut obtenir l'un des six voeux et bien réfléchir avant de les sélectionner. Nous avons opté pour Sophie Germain, Hélène Boucher, Maurice Ravel, Arago, Turgot et enfin Charlemagne. On fait des pronostics mais en fait on est sûrs de rien. Nous avons opté pour des établissements qui proposent le bac S, à la fois des bons établissements comme Sophie Germain, Hélène Boucher et Ravel, mais aussi des lycées moins demandés comme Arago et Turgot. Nous avons aussi rajouté Charlemagne, même s'il n'avait aucune chance d'y rentrer. Car en sixième voeu, les bons lycées ont déjà fait le plein. Mais il fallait bien trouver six établissements. Sophie Germain est un petit établissement qui se remplit vite, et où en plus on prend beaucoup de boursiers, ce que j’ignorais. Il n'avait peut être pas le niveau pour Hélène Boucher. Mais il est difficile d'anticiper car on voit des élèves avec de moins bonnes notes obtenir leur premier voeu. Nous sommes néanmoins  très contents qu’il ait eu son troisième choix car Maurice Ravel est un bon établissement. La règle de base avec Affelnet est de choisir des établissements de son secteur. Si on ne le fait pas, on est d’entrée hors jeu. Je conseille enfin de bien signer la fiche de saisie d’inscription des vœux, car en cas d’erreur,  il n’y a pas de contestation possible. Par contre, il faut savoir qu'Affelnet ne prend pas en compte les options, et les troisièmes langues. "