1. Lycée autogéré : « Elèves et profs sont à égalité dans l’exercice du pouvoir »
Interview

Lycée autogéré : « Elèves et profs sont à égalité dans l’exercice du pouvoir »

Envoyer cet article à un ami

Micro-lycée, collège-lycée expérimental, lycée autogéré... Une petite dizaine de lycées dits "alternatifs", publics ou privés, accueillent des jeunes qui ont "décroché" de l'école, mais aussi des élèves bien intégrés, à la recherche de méthodes d'enseignements "différentes". Visite au coeur de ces lycées pas comme les autres, mais ouverts à tous.

Le lycée autogéré belge Pédagogie nomade a ouvert ses portes à la rentée 2008. Il accueille une soixantaine d’élèves sortis du système scolaire dit « classique ». Le documentaire sonore « L’école Pirate » (voir liens après l'ITW) raconte la première année d’existence de ce lycée expérimental. ITW de Benoît Toussaint, responsable du lycée Pédagogie nomade, à Limerlé dans les Ardennes belges.

Le lycée Pédagogie nomade est-il reconnu par le ministère de l’enseignement belge?


Oui ! Nous avons eu le feu vert du gouvernement belge pour ouvrir l’école en septembre 2008. Et comme tous les lycées, nous sommes tenus de respecter les programmes et nous sommes soumis aux visites régulières des inspecteurs. Notre approche questionne tout : nous mettons en lumière les absurdités du système classique.

L’égalité élèves/professeurs, ça veut dire quoi ?


Ils sont à égalité dans l’exercice du pouvoir. A condition que l’élève se saisisse de ce pouvoir ! Dans notre école, les profs n’ont rien à imposer à l’élève. Chacun est invité à exprimer ses opinions lors de rituels institutionnalisés, notamment lors des assemblées générales. Il n’y a jamais de vote, tout se fait dans le consensus. Pourquoi ? Parce que le vote est une fabrique de déception. Et d’expérience, quand le débat s’éternise, c’est que la décision n’est pas urgente. Un siège constitutionnel (composé de 2 représentants des professeurs et de 4 représentants des élèves) assure également le fonctionnement général de la structure par période de 6 semaines.

Comment s’organisent les cours ?


Le temps se décompose en 4 parties : les groupes de désirs, les groupes de niveaux par matières, les groupes de besoins, les groupes de gestion. Pour les groupes de désirs nous avons une approche transdisciplinaire. C'est-à-dire que les élèves mobilisent différentes compétences et matières pour travailler sur un thème de leur choix. Par exemple, lors de l’atelier George Brassens, en 3 semaines, nous avons écrit un livre de 80 pages avec une biographie complète, des traductions, des textes personnels, enregistré un CD de 15 chansons et organisé un spectacle. Les groupes de niveaux par matière sont proches des cours "classiques". A la différence qu’ils sont co-animés par un professeur référent et un professeur ignorant, chargé de poser toutes les questions et de désinhiber les autres élèves.

S’il n’y a pas d’autorité, comment rappeler à l’ordre un élève qui décroche ?


Le contrat de base est tacite. Si un élève décide de venir au lycée pédagogie nomade, il s’engage à participer aux cours, aux ateliers, à assurer son tour de gestion administrative etc… Chaque élève est intégré dans un groupe de suivi : 5/6 élèves pour un professeur. Si le groupe constate qu’un des leurs ne respectent plus le contrat, l’élève est invité à renégocier son contrat. Par exemple s’il souhaite travailler la moitié du temps de chez lui, ça ne pose aucun problème. C’est une forme de renégociation. Je considère que si l’élève est en cours ou participe à l’assemblée générale parce qu’il l’a décidé, il sera beaucoup plus investit et efficace.


Un an dans l’école pirate
"Prenez une chaise, une table et faites une classe", le documentaire sonore "L’école Pirate" de Fabienne Laumonier et Christophe Raoult, sonde le quotidien du lycée expérimental de Limerlé. Pendant un an, les deux auteurs d’Arte Radio ont suivi la construction de cette nouvelle pédagogie. Sans voix off, ni commentaire ajouté, le documentaire dévoile les hésitations, les coups de gueules et les succès des 12 profs et de leurs 63 élèves. A écouter les yeux fermés.
"L’école pirate : un an dans un lycée autogéré", de Fabienne Laumonier et Christophe Raoult, en écoute sur le site d’Arte Radio : Partie 1, Partie 2. Toutes les infos sur le lycée de Limerlé, Pédagogie nomade 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quels profs pour quels résultats ? "Nous ne sommes pas des écoles à la cool !" Un nouveau lycée de la deuxième chance Lycée autogéré : « Elèves et profs sont à égalité dans l’exercice du pouvoir » Reportage dans le seul lycée Montessori de France