1. Lycée
  2. seconde
  3. Festival du film d'Évreux : l'Éducation fait son cinéma du 3 au 7 décembre 2013
Boîte à outils

Festival du film d'Évreux : l'Éducation fait son cinéma du 3 au 7 décembre 2013

Envoyer cet article à un ami
Ombre et Lumière", documentaire belge sur un atelier théâtre pour jeunes prisonniers, en compétition au 9e Festival du Film d'Éducation d'Évreux, du 3 au 7 décembre 2013. // © DR
Ombre et Lumière", documentaire belge sur un atelier théâtre pour jeunes prisonniers, en compétition au 9e Festival du Film d'Éducation d'Évreux, du 3 au 7 décembre 2013. // © DR

Fiction, documentaire, animation… le 9e Festival du film d'éducation, organisé par les Céméa, propose 27 films en compétition et 5 jours de débat au cinéma Pathé d'Évreux, du 3 au 7 décembre 2013. 6.000 visiteurs sont attendus.

"Quand le cinéma parle d’éducation, il fait œuvre d’intérêt général", explique Christian Gautellier, directeur du 9e festival du film d’éducation qui se déroulera au cinéma Pathé d’Évreux du 3 au 7 décembre 2013. Organisé par les CEMEA, une association éducative nationale, ce festival proposera 43 projections dont 27 films en compétition, en provenance de 10 pays. Un regard international sur l'éducation avec des films venus de Madagascar, du Mexique, du Vietnam, d'Estonie ou de Roumanie.

Fiction, documentaire ou film d’animation… Cette manifestation culturelle sera l'occasion de confronter le regard des réalisateurs à celui des acteurs de l’éducation, y compris les parents, pour provoquer le débat sur les questions éducatives du moment. Laïcité, autorité, délinquance des mineurs, identité, intégration, ruptures de vie… tous les films présentés racontent des histoires d’éducation qui font écho aux problématiques actuelles.

Ainsi, "Blanche là bas, noire ici" donne la parole à ces femmes qui de Madagascar à la France, de 1895 à nos jours ont dû subir la violence jusque dans leur corps et se taire.  "Il ne faut jurer de rien" montre l'adolescence en danger à travers le quotidien de Killiams, Tristan et Laura placés dans un foyer des Vosges et la foi inébranlable de leurs éducateurs devant ces jeunes que tout destine à l'échec. "Ombres et lumières", documentaire belge montre Alfonso, Angelo ou Farid dévcouvrir en prison le lacher prise par le théâtre qui les sort de leur cellule.

Chaque projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur. Jeunes, parents, travailleurs sociaux, éducateurs… Parmi les grands débats attendus pour cette édition, la conférence de Léonard Vannetzel, psychologue, sur les troubles de l’apprentissage (mercredi 4 décembre 2013), celle de Thierry Paquot, philosophe, sur les enfants dans la ville (jeudi 4 décembre 2013) et celle du samedi matin (7 décembre 2013) consacrée aux usages d’Internet et des écrans.

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer dans l’Eure, le  Festival est relayé sur le Web : une plateforme mise en place par France Télévisions Education permettra de visionner les films durant les deux semaines suivant leurs projection, et ce jusqu’au 23 décembre 2013. Les internautes pourront à cette occasion décerner leur prix "coup de cœur".

"Les jeunes s’approprient notre  festival", se réjouit son directeur : un jury "Jeunes" décerne un prix spécifique, plusieurs séances sont organisées pour eux, avec les centres de loisirs, les collèges et les lycées de la ville d’Évreux. Les jeunes animent aussi le blog interactif qui couvre l’ensemble de la manifestation.

 

 

Bon plan

Le 9e Festival du Film d’éducation se déroule au cinéma Pathé, rue du 7e Chasseur à Évreux, du 3 au 7 décembre 2013. L’accès aux tables rondes est gratuit. En revanche, l’accès aux projections est payant (tarifs : 5 € la séance, 3 € pour les moins de 25 ans).

Le Festival du film d’éducation vous offre un pass gratuit. Pour en bénficier, il suffit d’envoyer un mail à : communication@festivalfilmeduc.net, en précisant "lecteur de letudiant.fr". Pour en savoir plus : www.festivalfilmeduc.net.

Pour aller plus loin : Candidatez à l’école de cinéma de Claude Lelouch ! / WE LOVE CINEMA : quand ta carte bancaire te déroule le tapis rouge / Cancre mais pas trop