1. Lycée : et si vous choisissiez l’internat ?
Boîte à outils

Lycée : et si vous choisissiez l’internat ?

Envoyer cet article à un ami

Vous êtes de plus en plus nombreux à envisager cette solution pour bénéficier d’un cadre structuré, à l’écart des tentations ou des tensions familiales. Encore faut-il savoir ce qui vous y attend pour être sûr de bien en profiter.

Armand est en classe de seconde à l’École de Tersac, à Meilhan-sur Garonne (47), un établissement privé hors contrat où sont scolarisés, dans un cadre verdoyant, 160 élèves, de la sixième à la terminale. Entré en internat dès la sixième, le jeune garçon, qui a perdu sa mère, ne voit son père, viticulteur, que le dimanche. "Ici, j’ai appris à vivre de façon autonome, à ranger, à travailler et à me débrouiller seul. Cela me permet de ne plus bâcler mes devoirs pour regarder la télé." L’établissement est mixte, mais les élèves portent tous un uniforme, avec cravate pour les garçons. Une tenue acceptée "sans problème" par Armand.

Loin de la mauvaise image des pensions

Est-ce l’effet Harry Potter, se demande Maryline Baumard, auteure de "Vive la pension" (éditions JC Lattès) ? "Depuis 10 ans, explique-t-elle dans cet ouvrage paru en mars 2012, c’est un véritable phénomène de société auquel on assiste. Les parents, éberlués, n’en reviennent pas que leurs enfants les supplient d’aller en internat", écrit-elle. On est loin de l’image misérabiliste des pensions médiatisée par le film "les Choristes". "Il y a 10-15 ans, l’établissement avait du mal à recruter, ce n’est plus le cas aujourd’hui", confirme le père Boca, qui dirige Saint-Joseph à Reims (51), un internat de 340 lits, fréquenté à 50 % par les Parisiens. Aujourd’hui, l’internat concerne 6,5 % des lycéens du public et 8,4 % des lycéens du privé. Des chiffres qui pourraient augmenter avec le développement des internats d’excellence.

Deux heures d’études surveillées par jour

Mais qu’est-ce qui peut pousser des jeunes de 15 ans, voire de 11 ans pour certains, à quitter leur famille ? "Ils viennent d’abord nous voir avec leurs parents pour se remettre au travail, se tenir à l’écart de la télé ou de l’ordinateur", explique le père Boca. Les internats proposent en effet une étude surveillée pour y faire ses devoirs, une heure avant le dîner, et une heure après. À Saint-Joseph, les élèves ont également une heure d’études facultative jusqu’à 22 h 30.

Mieux que Facebook pour les amis

"Face aux amitiés virtuelles proposées par Facebook, l’internat apparaît aussi comme la vie en vrai", analyse Maryline Baumard. Et la pension permet de partager sa vie quotidienne avec d’autres jeunes. À Saint-Joseph, le projet pédagogique est de "former des responsables par la vie en équipes". L’internat est doté de chambres de 8 à 10 lits. Et ces élèves sont répartis en équipes non mixtes, chacune se consacrant à un projet, artistique, manuel ou de service. Des activités communes sont prévues : film sur grand écran le mercredi soir, conférences, tournois sportifs, dîners au restaurant par équipe.


Trouvez le collège et le lycée où vous vous plairez
"Comment savoir si le collège et le lycée qu’on me propose me conviendra ?" Pour vous aider à répondre, consultez nos 2 nouveaux annuaires interactifs : “Le guide des collèges” et “Le guide des lycées”. 
Pour chaque établissement, vous y trouverez des informations telles que les langues et options proposées, les effectifs, le taux de réussite au bac… Mais aussi l’avis des internautes sur l’ambiance, le soutien aux élèves, le sentiment de sécurité, la qualité de la cantine, les activités culturelles et sportives, etc.

Sommaire du dossier
Quand envisager l'internat ? Où trouver une place en internat, et à quel prix ? Témoignage – Pauline : « En pension, on acquiert une grande autonomie pour le travail scolaire » Témoignage – Guillaume : "Il faut s’accrocher, mais ça en vaut la peine"