Témoignage – Guillaume : "Il faut s’accrocher, mais ça en vaut la peine"

Par Sophie de Tarlé, publié le 11 Mai 2012
2 min

Vous êtes de plus en plus nombreux à envisager cette solution pour bénéficier d’un cadre structuré, à l’écart des tentations ou des tensions familiales. Encore faut-il savoir ce qui vous y attend pour être sûr de bien en profiter.

Guillaume, élève de terminale L au lycée militaire de Saint-Cyr (78)


Rien ne prédisposait Guillaume, originaire de Bayonne (64), à devenir interne dans un lycée militaire. Arrivé en classe de première, ce jeune boursier n’a pas le profil type des effectifs du lycée, plutôt constitués d’enfants de militaires. Fils unique d’une mère aide-soignante, il a quitté sans regret le lycée Cassin de Bayonne. Et avec 15 sur 20 de moyenne, il est parfaitement intégré dans son nouvel établissement.

"Le niveau est élevé, mais c’est très stimulant, et il y a toujours des amis ou des surveillants pour nous aider", explique-t-il. Guillaume profite aussi des installations sportives et fait, en plus des deux heures de sport obligatoires, trois heures d’athlétisme par semaine. Enfin, étant tout près de Paris, il profite de ses sorties le week-end pour visiter la capitale. Car Guillaume ne rentre chez lui que pour les vacances. Son conseil : "Il faut s’accrocher, mais ça vaut la peine, ici on nous prépare pour la mention."
 

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !