Les lycéens seront-ils plus ou moins nombreux par classe ?

Par Virginie Bertereau, publié le 30 Septembre 2008
2 min

Quelque 11.200 suppressions de postes en 2008, 13.500 en 2009, entre 16.000 et 18.000 prévues en 2010 et 2011… Les mesures mises en place au lycée par le ministre de l’Education nationale ne jouent pas en faveur de l’encadrement. Quelles sont les conséquences sur le nombre de jeunes par classe ? Pour Xavier Darcos, l’effet est quasi nul… Le ministre clame que la France affiche le meilleur taux d’encadrement au monde, avec un professeur pour 11 élèves. Peut-être, si l’on divise le nombre d’étudiants par le nombre total de profs. Le hic : certains enseignants sont des "sans classe" (et c’est justement comme cela que Xavier Darcos justifie la baisse des effectifs), d’autres en remplacement, d’autres encore en arrêt maladie... Dès lors, le ratio réel s’élève à 28 élèves en lycée général.

Moins de postes = moins de classes = plus de monde en classe


Selon l’UNL (Union nationale lycéenne), les suppressions de postes impliquent la disparition d’options rares ou le regroupement de plusieurs classes, parfois de différents niveaux, notamment dans les zones rurales. Et de citer le cas du lycée de Ribérac (24) où les élèves de première et de terminale ont latin ensemble (lire aussi l’interview de Florian Lecoultre, président de l’UNL). Dur…

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !