1. Quels changements pour la première ?
Décryptage

Quels changements pour la première ?

Envoyer cet article à un ami

La première aujourd’hui

En fin de seconde générale et technologique, les élèves choisissent une série de bac (S, ES, L, STG, STI, ST2S…), une option obligatoire destinée à donner une coloration à la filière (ex : maths, SVT, sciences physiques ou sciences de l’ingénieur en S ; arts appliqués, génie civil, génie optique, etc. en STI) et des options facultatives.

La première en 2010


Le but est de se diriger vers un lycée "sans filières", "décloisonné". Les élèves de première retrouveraient les enseignements généraux de seconde (français, LV1, LV2, maths et EPS) semestrialisés, moins l’histoire-géo. En revanche, la philo pourrait être enseignée dès ce niveau. Des modules de spécialisation choisis en majorité dans l’une des quatre familles de disciplines (humanités et arts, sciences, sciences de la société et technologies) permettraient de "colorer" ces parcours. Mais un élève qui aurait choisi la dominante sciences pourrait faire de l’économie, par exemple. Les passerelles, multipliées, rendraient plus faciles les réorientations. Nouveauté : un module "informatique", identifié comme "une initiation à la société de la connaissance" pourrait être proposé.
Au total, 16 modules d'enseignements généraux et 16 modules de spécialisation seraient répartis sur deux ans (première et terminale).

En ligne de mire : la fin de l’hégémonie de la série S, qui attire même les littéraires, sans pour autant pousser les jeunes vers les carrières scientifiques. A la rentrée 2007, Xavier Darcos déclarait vouloir "rendre de nouveau attractive la série L, de plus en plus désertée" et résoudre le problème de la série ES, une voie "aux débouchés incertains". Des propos qui avaient fait polémique… Se dirige-t-on également vers la fin de la voie technologique ?

Moins d’options rares


Ce serait également la fin de "l’empilement d’options" évoqué par Nicolas Sarkozy en juin 2008. Trop chères… En première aussi, les emplois du temps seraient donc allégés pour favoriser le travail personnel. Aujourd’hui, les lycéens ont 36 heures de cours par semaine. "Soit 20 % de plus que dans les autres pays européens", a rappelé le ministre de l’Education nationale.

Dupes, pas dupes ?


Certains parents et représentants de la communauté éducative affirment que les mesures Darcos ne changeront pas grand chose au problème. Leur impression ? Les options scientifiques risquent d’être réservées aux bons élèves et constituer des portes d’accès aux filières sélectives (prépas, DUT, BTS…). Un peu comme certaines familles choisissent l’allemand et le latin dans l’espoir que leur enfant se retrouvera dans la meilleure classe…

Pour aller plus loin : Que devient la voie technologique dans le lycée réformé ? / Orientation en fin de troisième : la réforme du lycée facilite le rattrapage des erreurs / La réforme du lycée en 2012 / Rentrée 2010 : le lycée sous tensions / Luc Chatel : "Cela ne me choque pas qu’une famille sans problèmes financiers investisse dans des manuels pour ses enfants" / Réforme du lycée : si les élèves étaient ministre de l'Education nationale…

Sommaire du dossier
Retour au dossier La réforme du lycée au Journal officiel (mais que cela signifie-t-il ?) Réforme du lycée : Luc Chatel écrit aux parents d'élèves de troisième Réforme du lycée : un pas de plus de franchi Réforme du lycée : les matières gagnantes et les autres... Réforme du lycée : Luc Chatel dévoile votre futur emploi du temps La réforme du lycée se précise Luc Chatel : « Nous faisons cette réforme pour trouver une solution pour chaque élève sortant du secondaire » En tournée des lycées avec Luc Chatel Nicolas Sarkozy annonce la réforme du lycée Réforme du lycée : ce qui pourrait être proposé... Rentrée 2009 au lycée : rien de nouveau sous Luc Chatel Réforme du lycée : l’histoire secrète d’un raté Le ministre Xavier Darcos se met au Web 2.0 Orientation : Xavier Darcos passe à l'action Réforme du lycée : les conclusions de Richard Descoings Rapport Descoings sur le lycée : des réactions plutôt positives Le député Benoist Apparu présente sa réforme du lycée En tournée des lycées avec Richard Descoings Réforme du lycée : 123 établissements vont procéder à des expérimentations Nicolas Sarkozy veut rapprocher les lycées et les entreprises Réforme du lycée : Richard Descoings veut se pencher sur le bac STI Réforme du lycée : les lycéens de Saint-Lô déjeunent de nouveau à l’Elysée Lyceepourtous.fr, le site lancé par Richard Descoings, démarre gentiment Richard Descoings lance le blog lyceepourtous.fr Ce que vous réserve Xavier Darcos pour 2009 Réforme du lycée : et si les entreprises entraient dans les établissements ? Réforme du lycée : ce que Xavier Darcos attend de Richard Descoings Richard Descoings aux lycéens : "Vous ne me connaissez pas, mais jugez-moi sur mes résultats" Nicolas Sarkozy confie le lycée à Descoings et la jeunesse à Hirsch Réforme du lycée : une contre-manif virtuelle organisée sur Facebook Réforme du lycée : les discussions reprennent, les manifs aussi Xavier Darcos repart à zéro, les lycéens continuent Xavier Darcos repousse la réforme du lycée Journées d’actions multiformes contre les réformes de Darcos Jeudi 20 novembre 2008 : mobilisation réussie dans l’éducation Samedi 15 novembre : Xavier Darcos chahuté par des lycéens Pourquoi cette réforme du lycée ? Quel est le calendrier de la réforme du lycée et qui est concerné ? Quels changements pour la seconde ? Quels changements pour la première ? Quels changements pour la terminale et le bac ? Le redoublement va-t-il être supprimé ? Les lycéens seront-ils plus ou moins nombreux par classe ? La Finlande, un modèle à copier ?