Réforme du lycée : ce qui pourrait être proposé...

Par Virginie Bertereau, publié le 05 Octobre 2009
3 min

Fin du suspens. Le 13 octobre 2009,  Nicolas Sarkozy (en renfort) et Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale doivent présenter la réforme du lycée général et technologique, avec un retard de deux semaines.

C’est une réforme "ambitieuse" qui est annoncée par le ministre, malgré un calendrier, de fait, de plus en plus serré : l’entrée en vigueur est prévue pour la rentrée 2010. "Trop tôt", selon les syndicats. Une réforme largement inspirée du rapport de Richard Descoings, le directeur de Sciences po, chargé en janvier 2009 par Nicolas Sarkozy de mener une large consultation dans les lycées français. Du reste, les représentants d’enseignants, de parents d’élèves et de lycéens avaient jusqu’au 1er septembre 2009 pour rendre leurs commentaires sur ce texte.

Touche pas à mes séries


Ainsi, tout indique que l'architecture du lycée ne sera pas modifiée. Selon nos sources dans les inspections académiques, la séparation filière générale / filière technologique et les séries de bac actuelles (S, L, ES, STG, etc.) devraient perdurer, au moins pour un temps. Idem pour la seconde de détermination qui pourrait néanmoins être rebaptisée "seconde d’orientation". L’orientation, clé de voûte de la réforme. Luc Chatel l’a dit et répété : "il faut mieux préparer les lycéens à l’enseignement supérieur et passer d’une orientation subie à une orientation choisie et réversible". Les réorientations en cours de route devraient être facilitées et les dispositifs d'accompagnement des familles renforcés.
Pour réduire les inégalités et faire baisser le nombre de redoublements, les pratiques pédagogiques d'accompagnement des élèves en difficulté pourraient être développées. Le ministre a déjà évoqué qu’il n’excluait pas de faire appel aux enseignants : moyennant rémunération, les professeurs volontaires pourraient jouer le rôle de tuteurs, comme le proposait Richard Descoings. Oui, mais quand ? Sur le temps de la classe ? En bénéficiant d’heures supplémentaires ? Avec quels moyens ? Un problème technique à régler…

Trois chantiers à venir ?


Dans son rapport, Richard Descoings préconisait de réformer les filières technologiques (il met l'accent sur la filière STI), de revaloriser la filière L (en la renforçant en langues vivantes et en lui redonnant un fond d'enseignement en mathématiques) et d’affirmer le caractère scientifique de la série S grâce à des coefficients en maths et en sciences plus forts. Selon nos sources, ce plan pourrait être adopté. Ces idées consensuelles avaient recueilli des réactions plutôt positives de la part des partenaires sociaux en juin 2009. 

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !