Par Virginie Bertereau, publié le 31 May 2009

Richard Descoings est venu, il a vu, il a entendu. En janvier 2009, Nicolas Sarkozy avait chargé le directeur de Sciences po d’une mission "d’analyse, de compréhension, d’écoute et de proposition" sur la réforme du lycée. Trois mois plus tard, celui-ci a visité plus de trente établissements, rencontré 3.000 lycéens et 800 proviseurs. On est encore loin du tour de France complet des établissements (4.000 au total), mais c’est un bon début… Et c’est précisément ce que les syndicats de lycéens et d’enseignants réclamaient lorsque Xavier Darcos, le ministre de l'Education nationale, a repoussé la réforme du lycée en décembre 2008.
Pour élargir le débat, et comme il s’y était engagé, Richard Descoings vient de lancer le site lyceepourtous.fr, destiné à accueillir les débats, les idées et les inquiétudes sur le lycée. Cette plate-forme est ouverte à tous depuis le 24 mars 2009. Elèves, parents, professeurs ou autres personnels de l’éducation peuvent y déposer une contribution texte via le blog, mettre un commentaire ou télécharger une vidéo grâce au partenariat signé avec YouTube. Il suffit de laisser un nom ou un pseudo et un e-mail.
Ainsi, une lycéenne en seconde explique comment elle s’est retrouvée en voie générale et technologique alors qu’elle aurait préféré s’orienter en BEP (brevet d’études professionnelles). De son côté, Dorian, élève élu au conseil de la vie lycéenne de son lycée exhorte dans un post ses camarades à participer aux consultations mises en place dans les établissements. Richard Descoings apparaît lui-même face caméra pour introduire des thématiques qui lui sont chères comme l’égalité des chances. En mai 2009, "M. Lycée" devra rendre une synthèse des préconisations ressorties de cette consultation. Lorsque l’Etudiant avait ouvert des "cahiers de doléances" entre décembre 2008 et février 2009, plus d’une centaine de lycéens s’étaient exprimés. Comment Richard Descoings gèrera-t-il le flot d’idées proposées sachant qu’il s’est engagé à ce que "chaque contribution soit analysée" ? L'UNL (Union nationale des lycéens) reste sceptique et parle de "gadget", qui ne sera pas forcément "représentatif". Le syndicat remettra donc ses propositions en main propre à Richard Descoings en mai 2009. De son côté, le SNES (principal syndicat de l'enseignement secondaire) déclare qu'Internet est "un puissant moyen d'échange" mais aussi "un bon outil de manipulation" et assure que "le débat sur le lycée ne peut pas se résumer à un site Internet et quelques réunions par-ci, par-là…".

SOS orientation, j’écoute ?


Lundi 23 mars 2009, Xavier Darcos, le ministre de l’Education nationale, a annoncé à La Tribune la généralisation de la "plate-forme téléphonique pour l’orientation" à la rentrée 2009. Il s’agira d’un numéro Azur (0810.012.025, coût d’une communication locale) que tout à chacun pourra composer du lundi au vendredi pour obtenir des informations. Le ministre a également annoncé l’expérimentation d’un "bilan personnel d'orientation" pour chaque élève de troisième de l’académie de Limoges en 2009-2010. Ce "Portrait d’avenir" servira à proposer à l’élève un stage lors des vacances de printemps et lui permettra de confirmer ou non ses choix.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !