1. Lycée : quelles spécialités choisir pour intégrer une école de commerce postbac ?
Boîte à outils

Lycée : quelles spécialités choisir pour intégrer une école de commerce postbac ?

Envoyer cet article à un ami
Pour intégrer une école de commerce postbac, misez sur l’histoire-géographie, les sciences économiques et sociales, ainsi que les langues. // © Bruno Amsellem/ESDES
Pour intégrer une école de commerce postbac, misez sur l’histoire-géographie, les sciences économiques et sociales, ainsi que les langues. // © Bruno Amsellem/ESDES

Élèves de seconde, vous choisirez bientôt vos spécialités de première. Pour quelle combinaison opter si vous voulez intégrer une école de commerce postbac ? L’Etudiant vous livre quelques conseils.

Vous envisagez de poursuivre vos études en école de commerce après le bac et vous vous demandez quelles spécialités privilégier en première pour y arriver. Sachez que la majorité des écoles postbac recrutent sur concours. Les établissements ne sélectionneront donc pas leurs futurs étudiants en fonction des disciplines choisies au lycée, mais bien sur leur réussite aux épreuves.

Lire aussi : Réforme du lycée : quelles spécialités pour quelles études ?

La plupart des business schools aimeraient même profiter de la réforme du bac et de l’abandon des séries générales actuelles (ES,L, S) pour attirer des profils plus diversifiés. "Nous accueillons aujourd’hui essentiellement des étudiants issus de filières ES et de S, beaucoup moins de L et de STMG qui ont tendance à s’autocensurer", regrette ainsi Xavier Durand, le directeur du recrutement et des concours à l’ESSCA.

"Nous réfléchissons actuellement avec les deux autres écoles du concours Accès, l’IESEG et l’ESDES, à une potentielle évolution. Nous voulons conserver le caractère généraliste du concours en adaptant, par exemple, l’épreuve d’ouverture culturelle aux spécialités préparées au lycée. Nous ne voulons pas que les spécialités soient un frein à l’inscription", complète-t-il.

Les maths, importantesn mais pas primordiales

Si choisir telle ou telle matière ne sera jamais discriminant, les business schools peuvent cependant vous recommander certaines spécialités pour réussir votre intégration. D’un concours à l’autre, les épreuves diffèrent légèrement. Quelle que soit leur forme (expression écrite, QCM, oral), elles reposent souvent sur quatre grands piliers : la culture générale, les langues, le raisonnement logique et la synthèse.

Parmi les spécialités qui peuvent vous aider : l’histoire-géographie, les sciences économiques et sociales, les langues – obligatoires, la plupart du temps, aux écrits et aux oraux –, ainsi que les maths. "Les mathématiques sont importantes, notamment si l’étudiant envisage de suivre un cycle master en finance par exemple. Choisir cette spécialité n’est pas primordiale pour réussir le concours", explique Nathalie Bertin Bossu, la directrice de la promotion et des admissions à l’ESDES.

"Les mathématiques sont essentielles, mais comparé aux programmes grandes écoles post-prépa, nous avons davantage de temps, en cinq ans, pour remettre à niveau les lycéens dans des matières utiles aux métiers d’entreprise", confirme Xavier Durand.

Lire aussi : Réforme du lycée : où trouver les spécialités que vous visez près de chez vous ?

"Actuellement, les ES bénéficient déjà de cours supplémentaires en mathématiques financières en début d’année, tandis que les S en ont en économie et sciences sociales", assure Alessia Di Domenico, la directrice de l’EDHEC International BBA. Il est fort probable que de telles mises à niveau soient conservées et adaptées aux spécialités de chacun.

Un bon niveau en maths ne fait donc pas tout. "Il est vrai que l’on parle des mathématiques, mais nos étudiants ont aussi besoin d’une très bonne culture générale. C’est un point sur lequel les recruteurs en entreprise insistent beaucoup", poursuit le directeur du recrutement à l’ESSCA.

Travailler en équipe ou développer ses compétences

À noter : quelques écoles de management choisissent de recruter une partie de leurs futurs étudiants sur dossier. "Nous allons notamment regarder leurs notes en français, en histoire-géo, en langues…" détaille Alessia Di Domenico.

Là encore, le choix des matières étudiées au lycée ne sera jamais complètement déterminant dans la sélection des élèves. "Au-delà des spécialités, l’EDHEC évaluera d’autres qualités, comme l’ouverture au monde ou la capacité à savoir travailler en équipe", ajoute Alessia Di Domenico.

Il est donc plus important de soigner votre dossier scolaire, de vous intéresser à l’actualité et d’enrichir votre culture générale. "Les épreuves ne sont pas basées uniquement sur les programmes. Celles testant l’ouverture culturelle des candidats demandent ainsi surtout de la curiosité", rappelle Nathalie Bertin Bossu de l’ESDES. Décidez-vous en toute tranquillité, les spécialités ne feront pas tout.