Comment intégrer les meilleurs lycées privés

Par Sophie de Tarlé, publié le 17 Avril 2013
2 min

Henri-IV, Louis-le-Grand, Stanislas, Thiers, Le Parc… Que faut-il savoir quand on vise ces lycées emblématiques de l’excellence à la française, véritables portes d’entrée des grandes écoles les plus cotées ? Quels sont les codes à connaître pour déjouer les chausse-trappes de leur sélection ? L’Etudiant a enquêté auprès des proviseurs, des parents et des heureux élus pour vous livrer toutes les clés.

Pour les meilleurs établissements privés, comme les parisiens Saint-Louis-de-Gonzague (Franklin), ou Stanislas, l’admission se décide sur dossier scolaire, lettre de motivation et entretien avec les parents. Mais sachez que les élèves y rentrent rarement en seconde.


Attendez-vous à devoir patte blanche !


Ainsi, les parents d’Émile ont inscrit leurs 3 enfants dès la petite section de maternelle à Saint-Jean-de-Passy, établissement privé du XVIe arrondissement de Paris. “Le plus difficile a été d’écrire la lettre de motivation”, se souvient Valérie, leur mère, qui se remémore : “Nous avons souligné les qualités du lycée, rappelé que leur père y avait fait toutes ses études, avant d’entrer à Polytechnique, et précisé qu’on habitait le quartier.”

Une fois admis dans ces lycées, à moins qu’il démérite, l’enfant reste généralement jusqu’au bac, à l’exemple de Charlotte, 14 ans, qui va entrer en seconde au lycée Albert-de-Mun de Nogent-sur-Marne, où elle est scolarisée depuis ses 6 ans !

Heureusement, en cas de baisse de régime, il existe d’autres écoles privées qui se font une spécialité de récupérer les anciens espoirs déçus. Ainsi, Pierre, qui ne pouvait plus suivre à Saint-Michel-de-Picpus, à Paris, a été accepté aux Petits-Champs dans le XIIe arrondissement, où il aura sûrement son bac, mais à son rythme.

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !