1. Comment intégrer un lycée d’excellence sectorisé

Comment intégrer un lycée d’excellence sectorisé

Envoyer cet article à un ami

Henri-IV, Louis-le-Grand, Stanislas, Thiers, Le Parc… Que faut-il savoir quand on vise ces lycées emblématiques de l’excellence à la française, véritables portes d’entrée des grandes écoles les plus cotées ? Quels sont les codes à connaître pour déjouer les chausse-trappes de leur sélection ? L’Etudiant a enquêté auprès des proviseurs, des parents et des heureux élus pour vous livrer toutes les clés.

Quelle sélection quand le lycée est sectorisé ? Dans cette situation, seuls les élèves issus des collèges du secteur, dont les limites sont définies par l’inspecteur d’académie, peuvent postuler. S’il reste de la place, des élèves peuvent être pris sur dérogation, mais ils sont minoritaires. C’est donc via la procédure Affelnet (qui régit l’affectation) que tout va se jouer, selon le nombre de points que le logiciel va vous attribuer.


Une clé d'entrée ? Avoir la bonne adresse !

Plus qu’un excellent bulletin, c’est d’abord la bonne adresse qui vous donnera le maximum de “bonus” (600 points à Paris, divisé en 4 secteurs). Le coup de la fausse domiciliation reste un bon vieux classique pour tous ceux qui ne peuvent se loger dans ces quartiers. Ainsi, Alexis est scolarisé depuis la maternelle à Vincennes (94) et espère intégrer en seconde le lycée Hector-Berlioz. Le jeune garçon habite un magnifique pavillon à Fontenay-sous-Bois (94) agrémenté d’un immense jardin. Mais ses parents ont acheté un petit studio à Vincennes, qui sert de bureau au père, ce qui a permis d’inscrire leur fils dans cette ville, où le lycée est plus coté que celui de Fontenay-sous-Bois.


Seuls les meilleurs acceptés dans les lycées les plus demandés

Outre l’adresse, les règles d’affectation prennent en compte les résultats scolaires (600 points à Paris), et le fait que le candidat soit boursier (300 points). Par le jeu de l’offre et de la demande, seuls les meilleurs élèves seront acceptés dans les établissements les plus demandés. Et il est difficile de dire si on pourra rentrer dans tel lycée avec 15 de moyenne, car les notes sont lissées afin de tenir compte des résultats des collèges au brevet.

Bon à savoir, certains lycées sectorisés ne le sont pas pour l’ensemble de leur effectif. Le lycée Hoche de Versailles (78), par exemple, recrute sur tous les collèges de Versailles et des alentours, soit 12 établissements. “Chacun envoie 30 % de ses élèves, les meilleurs, à Hoche, et le principal dresse une liste qui est validée par le recteur”, nous explique un parent d’élève. Mais deux classes sur les 12 qu’il comprend ne sont pas soumises à cette règle. Là, la sélection est plus draconienne et seules les têtes de classe sont admises.


Au lycée Thiers de Marseille, bienvenue aux boursiers venus des quartiers nord

Autre exemple, le lycée Thiers de Marseille (13) prend la moitié des élèves du secteur, les autres étant admis sur dérogation. “Mais le projet de l’établissement est de faire venir aussi de bons élèves des quartiers nord”, explique le proviseur Philippe Freydefont, qui ajoute : “L’inspection d’académie choisit en priorité les élèves boursiers, et leur proportion, dans l’établissement, est passée de 1,5 % en 2001 à 30 % en 2008.” Des cours de soutien sont mis en place pour que les élèves tiennent le choc.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Quel est l’intérêt d’intégrer un lycée d’élite ? Comment entrer dans un lycée d’excellence désectorisé Comment intégrer un lycée d’excellence sectorisé Comment intégrer les meilleurs lycées privés Que vaut le piston pour intégrer un lycée d’élite ? Le palmarès des lycées d'excellence, classement réalisé par l’Etudiant Le palmarès des lycées, réalisé par l’Etudiant