1. Témoignages : comment ils ont réussi à entrer dans un lycée d’élite
Témoignage

Témoignages : comment ils ont réussi à entrer dans un lycée d’élite

Envoyer cet article à un ami

Lycée sectorisé, désectorisé, international, privé : pour chacune de ces catégories, nous avons choisi 2 établissements et demandé à d’heureux élus de nous raconter comment ils y étaient entrés.

Quelles sont les clés à connaître quand on vise ces établissements qui peuvent sélectionner leurs élèves au-delà de leur circonscription ? Gros plans sur Louis-le-Grand et Henri-IV à Paris.


Situés au cœur du quartier Latin, les lycées Henri-IV et Louis-le-Grand sont pris d’assaut par les premiers de la classe de toute l’Île-de-France : les demandes d’inscription y ont été multipliées par 3 en 10 ans. Hélène, professeur d’histoire en lycée et son mari, professeur à l’université et ancien élève de l’ENS (École normale supérieure) Ulm , ont mis leurs 3 enfants au lycée Henri-IV.


Solliciter d’abord un avis préalable

Comme il était recommandé, ils ont sollicité préalablement l’avis de l’établissement. Cet avis peut être demandé en 2011 jusqu’au 8 avril pour Henri-IV, et jusqu’au 10 avril pour Louis-le-Grand (après le conseil de classe du 2e trimestre). "Nous avons fourni les copies des bulletins des 3 trimestres de la classe de 4ème, ainsi que des 2 premiers trimestres de la classe de 3ème", se rappelle la mère de famille.

Le lycée répond courant mai. "Cela permet de savoir s’il est raisonnable de mettre ce vœu en 1e sur sa demande Affelnet, sinon les candidats pourraient ne pas obtenir leur 2e vœu", explique Patrice Corre, proviseur d’Henri-IV. "Attention, cet avis n’a qu’une valeur indicative : nous prenons aussi des élève n’ayant pas sollicité d’avis préalable." Le dossier est ensuite transmis à la commission d’affectation qui se réunit en juin, où figure le proviseur et que préside l’inspecteur d’académie.


17/20 de moyenne… mais pas seulement

"Nous regardons les notes, les appréciations, mais nous veillons aussi à ce que l’élève n’habite pas trop loin, 1h30 de transport par jour, c’est un maximum", note Patrice Corre. "Mes enfants avaient tous des dossiers équilibrés : 17/20 partout, explique Hélène. Mais la commission apprécie également que le jeune excelle dans une matière comme le français, les maths, les langues, la physique, ou l’histoire-géo." Ce qui place la barre très haut… "Notre problème est que notre école fait très peur aux familles, commente Joël Vallat, proviseur à Louis-le-Grand. C’est dommage, car les enfants sont très heureux ici !"

Sommaire du dossier
Entrer dans un lycée international : être bon, pas qu’en langues Entrer dans un lycée d’élite public : quelle stratégie sur Affelnet ? Entrer dans un lycée d’élite privé : aussi une affaire de valeurs