Live : l'Etudiant vit la rentrée 2012 dans un lycée d'excellence

Par Mathieu Oui, publié le 31 Août 2012
2 min

Les 3 et 4 septembre, l'Etudiant s'installe au lycée Thiers à Marseille pour partager la rentrée des enseignants et des lycéens. Faites connaissance avec l'établissement et suivez nos reportages et live tweets tout au long de ces deux journées.

Le lycée Thiers de Marseille : une tradition d’exigence


97 % de réussite au bac
, de nombreux illustres anciens (comme Marcel Pagnol, Albert Cohen, Édouard Balladur…) : le lycée Thiers est le prototype du grand lycée de province aux performances plus qu’honorables.
  

Une véritable cité scolaire


Cette institution, créée en 1802 et installée dans un ancien couvent, se trouve au cœur du centre-ville de Marseille, à équidistance de la gare Saint-Charles et du vieux port.

Plus qu’un lycée, c’est une véritable cité scolaire de quelque 2.300 élèves et près de 300 enseignants. Il comprend un collège de plus de 400 élèves, un lycée de 900 inscrits répartis dans une trentaine de classes. Enfin, un millier d’élèves en classes prépas, dans une vingtaine de section scientifiques, commerciales et littéraires. 


Une section "techniques de la musique et de la danse


Parmi ses originalités, l’établissement qui délivre les 3 filières générales, propose une section techniques de la musique et de la danse option instrument (TMD) délivrée de la seconde à la terminale. Ce baccalauréat est destiné aux lycéens qui s’orientent vers les métiers de la musique : instrumentiste, professeur, technicien du son...  L’enseignement dispensé par le lycée est complémentaire de celui du Conservatoire national de région de Marseille pour la partie instrumentale. Les élèves ont notamment des cours d’histoire de la musique et d’analyse musicale.


Une forte exigence scolaire

 

Autre spécificité du lycée Thiers : l’existence de devoirs surveillés (DS) hebdomadaires dès la classe de seconde et intégrés dans l’emploi du temps. Toutes les semaines, les élèves ont obligatoirement 2 heures de devoir sur table (4 heures en terminale).  "Cette très forte exigence scolaire symbolisée par les DS est dans l’ADN du lycée", analyse le proviseur Thierry Verger. Un entraînement qui semble porter ses fruits : un tiers des bacheliers du lycée poursuivent leur cursus en classe prépa après le bac.

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !