Ma première rentrée : Claire, enseignante stagiaire en lettres classiques au lycée Thiers de Marseille

publié le 03 Septembre 2012
2 min

Claire, enseignante stagiaire en lettres classiques fait sa première rentrée au lycée Thiers de Marseille (Bouches-du-Rhône), un établissement d’excellence. Premières impressions de la prof, un peu stressée.

"C'est vrai que c'est rassurant d'être affectée à Thiers, mais en même temps, cela ne m'aurait pas dérangé d'enseigner en ZEP.

Je suis un peu stressée, car cette année, je vais être suivie par un tuteur et que la titularisation en fin d'année n'est pas automatique. L'organisation de la rentrée me semble très bonne : vendredi, tous les stagiaires ont été réunis par le proviseur et l'échange a été agréable.

Nous avons eu une semaine de formation avant la rentrée, qui est censée être obligatoire mais qui n'est pas payée. L'inspecteur d'académie nous a enseigné sa méthode, un peu doctrinaire. Par exemple, il faut limiter le nombre de séances de cours magistral, mais comment faire pour enseigner le naturalisme en une demi-heure ?

On nous explique aussi que la punition n'est pas la solution, mais ce discours n'est pas réaliste quand on se retrouve face à des élèves de ZEP. Mes copines et moi lors de la formation, nous étions très remontées !

Enfin, je regrette que mon emploi du temps soit découpé en petites tranches de 2 heures. Le samedi matin, j'aurais 2 heures de cours suivies de 2 heures de devoir surveillé et je trouve ça un peu lourd pour les élèves. Je me dit qu'une fois devant les élèves, ça ira mieux : je suis là pour eux au final."

Articles les plus lus

A la Une seconde

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !