1. Rentrée 2013 : les mesures de Vincent Peillon pour améliorer l’orientation
Décryptage

Rentrée 2013 : les mesures de Vincent Peillon pour améliorer l’orientation

Envoyer cet article à un ami

Le 11 octobre 2012, Vincent Peillon a présenté à la presse l'agenda des réformes envisagées pour changer l'école. Deux jours après la remise officielle du rapport de la concertation sur la refondation de l'Ecole de la République, le ministre a jugé les propositions de la concertation insuffisantes sur le lycée et le bac. Une concertation approfondie va être lancée , mais des mesures visant à améliorer l'orientation sont prévues dès la rentrée 2013.

Rentrée 2013 : les mesures de Vincent Peillon pour améliorer l’orientationS'attaquer au "gâchis humain et économique" que constitue le décrochage scolaire de quelque 140.000 jeunes chaque année : telle est l'intention du ministre de l'Éducation nationale pour la rentrée 2013 exposée lors de sa conférence de presse du 11 octobre 2012.

Mieux informer, mieux prévenir le décrochage

Le ministre compte sur la mise en place du service public régional d'orientation dès la rentrée 2013 pour en finir avec une injustice qui touche "ceux qui ont le moins parce qu'on ne les accompagne pas dans l'orientation".

Vincent Peillon propose également d'initier un parcours d'info et d'orientation dès la sixième. Et un référent décrochage fera son apparition dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d'absentéisme.

Etapes clefs de l'orientation, les transitions sont aussi des moments de ruptures. Vincent Peillon souhaite que l'accent soit mis sur une amélioration des articulations entre le lycée et enseignement supérieur, de même qu'entre le collège et le lycée.

Favoriser l'accès aux filières courtes pour les bacheliers professionnels
 

"Nous veillerons à ce que les lycéens professionnels trouvent dans les STS et le IUT des débouchés à leur études", a assuré Vincent Peillon. Plusieurs propositions sont sur la table pour y parvenir dès la rentrée 2013. Le ministre n'a pas tranché, mais ne s'interdit pas de réserver un certains nombre de place aux bacheliers professionnels dans ces filières, en dehors de celles déjà acquises pour ceux qui ont décroché une mention au bac.

Les filières courtes de l'enseignement supérieur (Sections de techniciens supérieurs et Instituts universitaires de technologies) sont de moins en moins accessibles aux lycéens professionnels. En conséquence de quoi, une partie de ces bacheliers s'orientent par défaut à l'université, où ils ont plus de chance de décrocher que de réussir.


Pas de morale laïque dans votre emploi du temps en 2013
L'idée d'un enseignement de la morale laïque n'est pas abandonnée, mais pour refaire les programmes et les manuels, il faut du temps. Dans l'immédiat, ce ne sont pas les élèves, mais 3 personnalités qualifiées* qui vont plancher sur la morale laïque . Vincent Peillon leur a demandé de répondre à trois questions : "Quel doit être le champ de cet enseignement ?" "Quelle sera sa progression ?" et "Quelle pourrait être son évaluation ?". Ils doivent rendre leur copie en mars 2013.

* Alain Bergounioux, secrétaire national à l'éducation au Parti socialiste et auteur d'ouvrages sur le syndicalisme.
Laurence Loeffel, professeur de philosophie de l'éducation à l'université Lille-3 et auteur de recherches sur la morale laïque.
Rémy Schwartz, actuel président de la 7ème sous-section du contentieux du Conseil d'État.