La spécialité mathématiques au lycée en un clin d’œil

Par Zineb El Mountassir, publié le 06 Juin 2022
4 min

La spécialité mathématique est la plus choisie des lycéens généraux, en première comme en terminale. Elle permet un bon entraînement à la logique, au raisonnement et à l’esprit critique. Des capacités fortement appréciées dans différentes disciplines. Cette spécialité permet une orientation très large dans le supérieur.

Au lycée général, l’enseignement de la spécialité mathématiques repose sur trois axes principaux : algèbre et géométrie, probabilités et statistiques, algorithmes et programmation. Son volume horaire est de quatre heures en classe de première et six heures en classe de terminale.

Vous l’aurez compris, la choisir pour son prestige ne suffit pas : elle demande les aptitudes et les connaissances adéquates. Spécialité la plus choisie par les lycéens en première comme en terminale, c'est aussi l'une des plus abandonnées entre les deux années : en 2021, 60,6% des élèves de première suivaient la spécialité maths, contre seulement 41% des élèves de terminale.

Les programmes de la spécialité mathématiques

Suite numériques, fonctions polynômes, dérivation, fonction exponentielle, géométrie repérée, variables, probabilités, etc… En parallèle de ces notions, vous allez être amené à maîtriser le "vocabulaire ensembliste et la logique". Il faut noter que la méthode et le vocabulaire spécifiques aux mathématiques prennent beaucoup plus d'importance. Vous aller devoir maîtriser le langage comme un mathématicien.

Un élève qui n'utilisera pas correctement le "langage mathématique" (vocabulaire, syntaxe, rédaction, méthode…) sera sanctionné. Une compétence considérée comme obligatoire pour un enseignement solide.

En classe de terminale, le programme se durcit avec l’ajout de nouvelles notions, comme les vecteurs, l’orthogonalité, les distances dans l'espace, le calcul intégral, la loi des grands nombres, les fonctions sinus et cosinus, etc. La spécialité devient aussi la matière avec le plus gros coefficient pour le baccalauréat (coefficient 16).

Lire aussi

Les épreuves de la spécialité maths

Si vous abandonnez la spécialité à la fin de votre première année, vous n’aurez aucune épreuve finale à passer, ce sont les notes obtenues pendant l'année qui seront prises en compte pour la note du baccalauréat. Dans ce cas, le coefficient est de 8.

Si vous décidez de garder la spécialité maths en terminale, vous serez évalué par une épreuve finale, en mars, qui comportera trois à cinq exercices relatifs au programme de terminale et dont la note sera renseignée dans votre dossier Parcoursup. Au grand oral du bac, vos sujets porteront également sur les mathématiques, en lien avec votre seconde spécialité.

Lire aussi

Les débouchés de la spécialité maths

Peu importe votre autre spécialité, la spécialité mathématiques facilite l’accès à de nombreux cursus. Si vous souhaitez étudier la médecine, la psychologie ou encore le sport, la combinaison maths et SVT est l'une des plus recommandée. En revanche, si ce sont les écoles d’ingénieurs qui vous intéressent, il vaut mieux miser sur maths et physique-chimie.

Si vous êtes plutôt tenté par les classes préparatoires économie, vous devez envisager une combinaison avec la spécialité HGGSP (histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques) ou SES (sciences économiques et sociales). Ces combinaisons vous offriront la possibilité d’intégrer une école de commerce post-bac ou un IEP (institut d'études politiques).

Après la spécialité maths, la liste des cursus post-bac à envisager est extrêmement longue et surtout variée. Des portes peuvent s’ouvrir sur le domaine de la santé humaine et animale, la biologie, l’agronomie, la banque, la finance, l’aéronautique, l’astronomie, l’informatique et la statistique.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une spécialités

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !