1. Comment choisir sa filière à la fac après un bac L ?
Coaching

Comment choisir sa filière à la fac après un bac L ?

Envoyer cet article à un ami

Cette question survient souvent quand on n'a pas une matière forte ou que l'on apprécie plus que les autres. Il est important de bien réfléchir avant de s'inscrire et de ne pas choisir par hasard.
Chaque année, de nombreux élèves s'engagent dans des formations universitaires qui ne leur conviennent pas
: ils sont insuffisamment préparés, ils n'en connaissent pas les exigences ou se rendent compte que les matières ne leur plaisent pas.
Ces erreurs d'orientation expliquent en partie le fait qu'un étudiant sur deux échoue en première année de licence.

Comment savoir si j'aime une matière ou pas ?

L'enseignement change entre le lycée et la fac : dans une même discipline vous n'aurez plus un prof, un cours unique, mais plusieurs matières.
"Psychologie cognitive", "ancien français", "linguistique"... : il est parfois difficile de savoir ce que recouvrent les intitulés des cours. Posez des questions ! Vous pensez vous inscrire en lettres, en langues, en philo : parlez-en avec votre enseignant et votre prof principal ; ils pourront vous expliquer ce qui vous attend.
La fac offre aussi la possibilité de découvrir de nouvelles disciplines comme le droit, la psycho, la sociologie, l'histoire de l'art, etc.

fleche-rouge Se renseigner auprès des facs

Les universités organisent – en général vers janvier ou février – des "journées portes ouvertes". Il est très vivement conseillé de vous y rendre. Vous y rencontrerez des étudiants, des profs, les membres des bureaux d'orientation – c'est l'occasion de leur demander exactement comment se déroule le cursus que vous envisagez.

Pour préparer vos questions, allez lire le site Internet de l'UFR qui vous intéresse. Ces journées vous permettront aussi de repérer les lieux, ce qui facilitera votre arrivée à la fac, toujours un peu déstabilisante.

Il importe de vous poser les bonnes questions. Essayez d'identifier ce qui vous plaît dans une matière : est-ce le contenu ? La façon de travailler ? Votre prof actuel ? Avez-vous du plaisir ? De quoi vous sentez-vous capable ? Vous aimez la philo, mais avez-vous déjà lu un ouvrage philosophique – car c'est ce qui vous sera demandé à la fac.

fleche-rouge Rien n'est définitif

"Il ne faut pas non plus être paralysé au moment de l'inscription. Un projet d'études se construit parfois petit à petit. N'oubliez pas qu'il existe beaucoup de passerelles entre les cursus, qu'il y a toujours la possibilité de changer", rappelle Françoise Chambre, à la tête de la direction de la réussite et de l'insertion professionnelle (DRIP) de l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Savoir de façon sûre ce que l'on veut faire est difficile... mais ce n'est pas obligatoire dès 18 ans ! Mieux vaut choisir d'abord en fonction de vos envies – la motivation est un ingrédient essentiel de votre réussite. Si au fil du temps votre choix ne se révèle pas le bon, les réorientations restent possibles.

L'orientation active

"Les lycéens sont encore trop peu nombreux à solliciter l'avis des enseignants. Nous ne recevons pas autant de dossiers qu'on le souhaiterait", déplore Pierre Cotte, directeur de l'UFR d'anglais de l'université Paris 4-Sorbonne. Dans le cadre du système Admission postbac, les lycéens de terminale peuvent désormais demander aux universités un accompagnement. C'est ce que l'on appelle l'"orientation active".

fleche-rouge Un avis pédagogique

Une fois le futur bachelier préinscrit, l'université examine son dossier et lui fait parvenir, au cours du deuxième trimestre, un conseil pour son choix d'orientation.

"Nous donnons un avis pédagogique sur les dossiers. Il n'est que consultatif et les étudiants peuvent toujours s'inscrire dans la discipline de leur choix, même s'ils ont reçu un avis défavorable. Mais je conseille de tenir compte de l'avis des enseignants", insiste Jean de Guardia, maître de conférences en littérature française à l'université Paris-Est Créteil-Val-de-Marne.

La commission qui examine le dossier du futur étudiant peut le conforter dans son choix, lui conseiller une autre filière mieux adaptée, lui proposer un entretien pour un conseil personnalisé ou le rediriger vers une information collective organisée par l'université (rencontre avec des professeurs, par exemple). En tout cas, l'objectif est de guider le futur étudiant vers la filière qui lui correspond le plus et où il a le plus de chances de réussir.

Certaines universités envisagent de développer davantage ce rôle de conseil. Ainsi, l'université Lyon 2 propose désormais aux élèves de première de découvrir les contenus d'enseignement (en particulier dans des matières qu'ils n'étudient pas, comme la psychologie ou l'histoire de l'art), grâce à des séances en amphi animées par un enseignant-chercheur.

À consulter aussi

Quelle filière après mon bac L ?
Quel BTS après un bac L ?
Bac L : je suis fort en langues, quelles études postbac ?

La fac après mon bac L
Après un bac L : l'université, c'est comment ?
Après un bac L, puis-je suivre des études d'art à la fac ?

Quoi d'autre, après mon bac L ?
Après un bac L : que faire si je ne veux pas aller à la fac ?
Intégrer Sciences po avec un bac L
Intégrer une prépa après un bac L : ce qu'il faut savoir
Quelle insertion professionnelle après un bac L ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier L’orientation à la fac, est-ce facile ? Comment choisir sa filière à la fac après un bac L ? L’orientation à la fac : les matières enseignées à la fac sont-elles les mêmes qu’au lycée ? Après un bac L : choisir sa filière, c’est envisager un métier Choisir sa filière après un bac L : un parcours généraliste ou spécialisé ? L’orientation à la fac : la spécialité choisie en terminale L est-elle déterminante pour la suite ? L’orientation à la fac : j’aime la littérature, dois-je choisir lettres classiques ou lettres modernes ?