1. L’orientation à la fac : j’aime la littérature, dois-je choisir lettres classiques ou lettres modernes ?
Boîte à outils

L’orientation à la fac : j’aime la littérature, dois-je choisir lettres classiques ou lettres modernes ?

Envoyer cet article à un ami

Vous aimez la littérature, avez le goût de l'écriture ? Vous pouvez naturellement vous tourner vers des études universitaires de lettres, modernes ou classiques.
Sachez que de nombreuses facs proposent aussi des cursus mixtes comme lettres-langues, lettres-théâtre, lettres-sciences du langage, par exemple.

Les lettres modernes

En licence de lettres modernes, les études de textes sont mêlées aux apprentissages des théories littéraires. Les cours portent sur la littérature de chaque siècle, du Moyen Âge à nos jours.

Vous découvrirez aussi une part importante de disciplines plus techniques que vous n'avez pas étudiées au lycée, comme la grammaire, l'ancien français, la linguistique. Mais il n'y a pas d'inquiétude particulière à avoir : vous serez tous logés à la même enseigne.

Vous aimez la littérature étrangère ? C'est une bonne raison d'opter pour les lettres modernes : vous aurez l'occasion d'y faire de la littérature comparée. Dans cette matière, vous étudierez les phénomènes de transferts, d'emprunts, de traductions ou d'influences entre des œuvres de différents pays.

fleche-rouge Aimer lire

Vous n'avez jamais lu Stendhal, Balzac ou Hugo, mais vous aimez lire et vous êtes curieux ? C'est l'essentiel.
La fac vous permettra précisément de diversifier vos lectures. "Il est nécessaire d'avoir une importante capacité de lecture, car, au cours de la licence, il faudra lire de nombreux textes en plus des œuvres étudiées en cours, souligne Jean de Guardia, maître de conférences en littérature française à l'université Paris-Est Créteil-Val-de-Marne. Il faut aussi avoir un bon niveau d'expression écrite. Une fois à la fac, il sera difficile de rattraper un trop gros retard sur ce plan."

fleche-rouge Poursuites d'études

L'un des principaux débouchés de ce premier cycle reste l'enseignement. Si vous souhaitez passer le concours de professeur des écoles, la licence de lettres est une bonne préparation car les épreuves de français y sont importantes.

Vous pourrez également préparer les autres concours de l'enseignement (Capes, agrégation) ou éventuellement vous orienter vers la recherche. Sachez que c'est précisément dans la perspective des concours de recrutement de l'Éducation nationale que l'enseignement d'une langue vivante ainsi que celui du latin font partie intégrante du cursus.

Les formations à la communication, l'édition, et les écoles de journalisme sont également friandes de bons élèves en lettres. D'une façon générale, une licence de lettres modernes vous permettra de postuler à une très grande variété de masters. Les portes restent donc ouvertes, à condition néanmoins d'avoir un bon niveau en licence.

"Beaucoup d'étudiants ont encore tendance à penser qu'on peut s'inscrire en lettres sans trop travailler : cela se solde par des échecs. Il faut travailler par soi-même, en plus des cours", insiste Jean de Guardia. Et si beaucoup d'étudiants obtiennent leur licence de lettres, peu auront une mention. Or n'oubliez pas que les entrées en master sont sélectives.

Les lettres classiques

Parfois perçue comme élitiste, la licence de lettres classiques est un cursus de qualité. Sa spécificité tient dans l'enseignement de deux langues anciennes. Si vous ne les avez pas étudiées au lycée, vous pouvez quand même vous inscrire en lettres classiques et commencer l'apprentissage du latin ou du grec à l'université, en niveau grand débutant. Beaucoup choisissent d'ailleurs cette voie sans jamais avoir étudié aucune des deux langues.

fleche-rouge S'essayer aux langues anciennes dès le lycée

Attention néanmoins aux surprises éventuelles. "Mieux vaut avoir déjà suivi au moins une initiation à une langue ancienne, ne serait-ce que quelques heures. L'apprentissage de ces disciplines réclame une tournure d'esprit particulière et une grande capacité de concentration", estime Jean de Guardia. Un peu d'expérience en la matière vous permettra de savoir si cela vous plaît. Mieux vaut de plus avoir des facilités en grammaire.

En plus des figures imposées que sont la version et le thème, vous devrez vous frotter à un certain nombre d'apprentissages techniques, comme la linguistique, par exemple. Dans ce cursus, vous développerez des connaissances générales en littérature française et gréco-latine, mais aussi en langues et civilisations antiques.

fleche-rouge Les débouchés

Les lettres classiques sont un apprentissage exigeant. Sachez néanmoins qu'il y a moins de candidats au Capes et à l'agrégation qu'en lettres modernes – vous aurez donc plus de chances de poursuivre une carrière dans l'enseignement. Cette licence est également une bonne préparation si vous souhaitez vous destiner aux métiers du patrimoine et du livre.

À consulter aussi

Quelle filière après mon bac L ?
Quel BTS après un bac L ?
Bac L : je suis fort en langues, quelles études postbac ?

La fac après mon bac L
Après un bac L : l'université, c'est comment ?
Après un bac L, puis-je suivre des études d'art à la fac ?

Quoi d'autre, après mon bac L ?
Après un bac L : que faire si je ne veux pas aller à la fac ?
Intégrer Sciences po avec un bac L
Intégrer une prépa après un bac L : ce qu'il faut savoir
Quelle insertion professionnelle après un bac L ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier L’orientation à la fac, est-ce facile ? Comment choisir sa filière à la fac après un bac L ? L’orientation à la fac : les matières enseignées à la fac sont-elles les mêmes qu’au lycée ? Après un bac L : choisir sa filière, c’est envisager un métier Choisir sa filière après un bac L : un parcours généraliste ou spécialisé ? L’orientation à la fac : la spécialité choisie en terminale L est-elle déterminante pour la suite ? L’orientation à la fac : j’aime la littérature, dois-je choisir lettres classiques ou lettres modernes ?