1. Bac STG : conseils d’ancienne
Témoignage

Bac STG : conseils d’ancienne

Envoyer cet article à un ami

Les bacheliers STG sont particulièrement adaptés aux filières courtes à bac + 2, qui assurent une bonne insertion professionnelle.

Chloé Durruty, 21 ans, étudiante en première année à l’ESC (École supérieure de commerce) La Rochelle

"Les STG ont des atouts que les titulaires d’un bac général n’ont pas"

"Une fois mon bac STG option comptabilité-gestion en poche, j’ai hésité entre une école de commerce et un DUT techniques de commercialisation. J’ai choisi le DUT parce que c’est un diplôme d’État qui permet de faire valoir des équivalences et de poursuivre des études. J’étais un peu juste au niveau scolaire, mais heureusement, j’avais de bonnes appréciations des profs. Mon dossier a été retenu et j’ai passé l’oral avec succès en montrant que j’étais vraiment déterminée. Pendant les deux années en IUT, nous étions une petite vingtaine d’élèves originaires de la série STG (sur 90 élèves). Dans certaines matières comme les maths, j’étais un peu perdue au début. Mais pas de quoi s’inquiéter ni avoir de complexe. D’abord parce qu’on est en petits groupes et qu’on bénéficie du soutien des profs. Et puis les STG ont des atouts que les titulaires d’un bac général n’ont pas : nous avons plus l’expérience de l’entreprise, nous sommes plus concrets, et nous avons des compétences en gestion et en comptabilité. À la fin de mon DUT, je me suis inscrite aux concours Tremplin et Passerelle sans trop savoir où aller. J’ai été reçue dans 14 écoles sur 18 ! J’ai passé cinq oraux, et je me suis décidée pour l’ESC La Rochelle, parce qu’il y avait une option en développement durable, que l’école était accueillante et que je suis tombée amoureuse de la ville."

Pour aller plus loin : Réussir son bac STG. / Quelles études après son bac STG ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Bac STG : les filières qui marchent Bac STG : les secteurs qui recrutent Bac STG : les dangers Bac STG : conseils d’ancienne