1. Lycée
  2. Terminale
  3. #EnTerminale : la validation des vœux sur Parcoursup avant celle du bac pour les lycéens
Témoignage

#EnTerminale : la validation des vœux sur Parcoursup avant celle du bac pour les lycéens

Envoyer cet article à un ami
Corentin, Juliette, Mattéo et Marine racontent leur année de terminale. // © Photos fournies par les témoins
Corentin, Juliette, Mattéo et Marine racontent leur année de terminale. // © Photos fournies par les témoins

TIMELINE. ÉPISODE 5. L’attente est désormais derrière eux, ou presque. Comme 950.000 candidats inscrits sur Parcoursup cette année, nos quatre lycéens ont découvert le 19 mai les réponses des formations auxquelles ils avaient postulé en avril dernier. Si certains ont déjà fait leur choix, d'autres doivent désormais jongler avec les listes d'attente. En tout cas, tous pourront bientôt se concentrer sur les révisions du ba... sur le déconfinement !

L'événement le plus stressant de l'année de terminale est (enfin) passé : les premières réponses de Parcoursup ! Résultat : un bilan très honorable pour les quatre lycéens suivis par l'Etudiant depuis le début de l'année. Les filles ont tout de suite eu leurs premiers choix et les garçons ont déjà vaincu les listes d'attente.

Sans les épreuves du bac en ligne de mire, l'année est donc officieusement terminée pour Marine et Juliette, qui ont déjà les yeux tournés vers la rentrée prochaine. Quant à Corentin et Mattéo, s'ils regardent eux aussi dans cette direction, il leur faudra continuer de peser le pour et le contre avant de faire un choix définitif.

À quelques semaines de vacances déconfinées (ou pas), ces élèves sont déjà assurés d'avoir le bac 2020 mais une inconnue demeure : quelle sera leur moyenne finale, et quelle mention vont-ils décrocher ? Il faudra se montrer encore un peu patient.

Lire aussi :
– l'épisode 1 : #EnTerminale : une rentrée intense et Parcoursup déjà en vue
– l'épisode 2 : #EnTerminale : avant Noël, les yeux rivés vers le bac blanc et Parcoursup
– l'épisode 3 : #EnTerminale : les lycéens ont fait leurs vœux sur Parcoursup
– l'épisode 4 : #EnTerminale : Parcoursup passé, les lycéens pensent désormais au bac… et au déconfinement
l'épisode 6 : le bac est mort, vive la fac !

Corentin, en terminale L : "Je ne suis pas déçu, je savais à quoi m'attendre avec Parcoursup"

Corentin, en terminale L. // © Photo fournie par le témoin
Corentin, en terminale L. // © Photo fournie par le témoin

"J’ai été refusé à l’IUT de Lannion (22), je m’y attendais, je pense que les critères ont été durcis. Je suis un élève moyen dans une classe moyenne. Une amie meilleure que moi a été refusée aussi.

J'étais en attente partout ailleurs : en prépa design du web à Saint-Etienne (42) et en licence LLCER anglais, droit et Infocom à Rennes (35). J'ai finalement été accepté en droit et LLCER, mais je priorise la licence Infocom. Je pense que j’hésiterais avec la prépa design du web si je suis pris.

Je ne regrette pas de ne pas avoir pris de formation non-sélective, je préfère aller où je veux que choisir une formation par dépit. D'ailleurs, je pense que je retenterai l’IUT ou une école de journalisme après avoir validé une licence. Je ne suis pas déçu, je savais à quoi m’attendre avec Parcoursup.

Je n’ai pas fait les calculs pour le bac, mais je pense que je l’ai, avec la mention assez bien de justesse. Je continue quand même de travailler, surtout la philo et l’histoire-géo. Mais tous les profs ne nous donnent plus de nouveaux cours, et il n’y a plus trop d’intérêt à finir les programmes."

Comme les autres élèves, Corentin, 16 ans, en terminale L au lycée René Cassin à Montfort-sur-Meu (35), a profité du déconfinement pour revoir ses amis, mais passe quand même beaucoup plus de temps à la maison que d’habitude. Il ne voit pas l’intérêt de retourner en classe car ce serait trop compliqué de la diviser en trois groupes.

Lire aussi : "Admis", "en attente" ou "refusés" : sur Parcoursup, les candidats réagissent

Juliette, en terminale S : "J’ai mis du temps à comprendre ce qu’il se passait"

Juliette, en terminale S. // © Photo fournie par le témoin
Juliette, en terminale S. // © Photo fournie par le témoin

"Je suis admise en école d’ingénieurs ! Je m’attendais tellement à être sur liste d’attente dans tous mes vœux que j’ai failli attendre le lendemain pour regarder. Quand j’ai vu que j’avais reçu un ‘oui’ pour mon vœu préféré, je n’ai pas réagi. Ce n’est que mercredi que j’ai réalisé ce qui m’arrivait.

Jusqu’à présent, je n’étais pas plus stressée que ça. J’essayais d’y penser le moins possible mais c’est vrai que je suis quand même rassurée et super contente. J’ai eu un petit moment d’hésitation quand j’ai vu que j’étais seulement 13e sur la liste d’attente d’une autre école d’ingénieurs. Je me suis dit que la première correspondait finalement plus à ce que je voulais faire. J’ai donc validé définitivement mon vœu, tout est réglé. Cela libère aussi de la place pour ceux qui sont en attente.

Lire aussi : Admissions sur Parcoursup : quels sont les délais à respecter ?

Mais maintenant, je n’ai plus du tout envie de travailler pour le bac ! On ne sait même pas ce que vont valoir nos notes et notre motivation… On ne sait pas non plus comment sera calculée notre moyenne pour le bac. Selon mes propres calculs, je devrais arriver à 13/20. C’est pour cela que je perds la motivation. Je sais que j’ai déjà mon bac.

Je vais donc plutôt me concentrer sur la rentrée, même si, là encore, les conditions dans lesquelles on sera accueillis en septembre sont floues. J’aimerais aussi trouver un stage de remise à niveau d’une ou deux semaines cet l’été. Je sais qu’une année difficile m’attend, donc je ne veux pas arriver avec des lacunes."

En septembre prochain, Juliette, 18 ans, en terminale S au lycée Les Pierres Vives à Carrière-sur-Seine (78), entrera donc à l’EBI, à Cergy-Pontoise (95). La question du logement doit encore être réglée. En attendant, la lycéenne a profité du déconfinement pour faire un peu de shopping.

Lire aussi : Parcoursup : les réponses à vos questions sur la phase d'admission

Marine, en terminale gestion des administrations : "Je ne pense plus qu’à mon BTS !"

Marine, en bac pro. // © Photo fournie par le témoin
Marine, en bac pro. // © Photo fournie par le témoin

"Je ne me suis pas ennuyée pendant le confinement, mais j’avais hâte de découvrir les résultats sur Parcoursup. J’ai finalement obtenu six propositions sur dix vœux, dont le BTS professions immobilières que je souhaitais. Il s'effectue dans mon lycée actuel, donc mes profs m’avaient bien laissé entendre que c’était bon. Dès que j’ai vu les résultats, à 15h30 d’ailleurs, c’était bizarre, j’ai tout de suite validé mon vœu et envoyé un message à mes profs principaux. Ils étaient super contents pour moi. Le soir, j’ai fêté les résultats !

Parcoursup est désormais derrière moi. En plus, je n’ai même pas besoin de chercher un appartement pour l’année prochaine. C’est un souci en moins. Je crois d’ailleurs que ma mère s’inquiétait plus pour mon logement que pour Parcoursup ! Et pour le bac, je considère que mon année est terminée. J’ai 15,5 de moyenne sur l’année donc je peux encore viser la mention très bien. Maintenant, je ne pense plus qu’à mon BTS."

Marine, 17 ans, en terminale gestion des administrations au lycée Clément Marot à Cahors (46), qui avait hâte de profiter du grand air dès le déconfinement, a bel et bien fêté ses retrouvailles entre amis et en famille dès le 11 mai, sans oublier un passage au McDonald's qui lui avait tant manqué.

Mattéo, en terminale STI2D : "Pour choisir mon école, je fais des conférences en ligne"

Mattéo, en terminale STI2D. // © Photo fournie par le témoin
Mattéo, en terminale STI2D. // © Photo fournie par le témoin

"J’ai été pris directement en IUT génie mécanique. J'ai accepté au cas où, parce qu’au départ, j’étais sur liste d’attente dans plusieurs écoles d’ingénieurs avec prépa intégrée, mais jamais très loin. Ça change tous les jours, ça se débloque vite. Aujourd’hui, je suis admis dans plusieurs écoles : à Amiens (80), Cergy-Pontoise (95), Evry (91) et à l’ECAM Arts et Métiers à Paris, alors que je ne me souvenais même pas y avoir postulé !

J’hésite entre deux écoles mais j’essaie de ne pas trop me stresser pour choisir : je regarde, j’analyse, je me pose les bonnes questions. Je fais aussi des conférences en ligne avec les écoles. C’est comme une porte ouverte, ça aide parce qu’on peut poser des questions et des étudiants de l’école répondent. Ils parlent aussi de la vie associative, c’est important. Je garde celles où je suis encore en attente par curiosité.

J’ai calculé ma note du bac et j’ai la mention assez bien à 0,3 point de la mention bien ! Je suis un peu déçu mais j’attends l’harmonisation des notes. Mon lycée va mettre la pression. Ils disent qu’on peut ajouter deux points à notre moyenne, du coup j’ai peut-être presque la mention très bien !"

Avant le confinement, Mattéo, 17 ans, en terminale STI2D à l’Institut Notre-Dame à Sannois (95), s’est démis l’épaule. Une blessure qui a rendu son confinement encore un peu plus difficile. Mais depuis le déconfinement, il va mieux et peut enfin reprendre le parkour (discipline sportive acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels, NDLR) avec ses potes.