1. #EnTerminale : une rentrée intense et Parcoursup déjà en vue
Témoignage

#EnTerminale : une rentrée intense et Parcoursup déjà en vue

Envoyer cet article à un ami
Corentin, Juliette, Mattéo et Marine racontent leur année de terminale. // © Photos fournies par les témoins
Corentin, Juliette, Mattéo et Marine racontent leur année de terminale. // © Photos fournies par les témoins

TIMELINE. ÉPISODE 1. Une première période de cours se termine pour Corentin, Juliette, Marine et Mattéo, les quatre lycéens que la rédaction de l'Etudiant suivra jusqu'en juin prochain ! Revenons avec eux sur ce début d’année dense, plus axé sur l’orientation que sur le bac. Quoique...

Les vacances de la Toussaint arrivent déjà comme une respiration pour Corentin, 16 ans, en terminale L au lycée René Cassin à Montfort-sur-Meu (35), Juliette, 18 ans, en terminale S au lycée Les Pierres Vives à Carrière-sur-Seine (78), Marine, 17 ans, en terminale gestion des administrations au lycée Clément Marot à Cahors (46) et Mattéo, 17 ans, en terminale STI2D à l’Institut Notre-Dame à Sannois (95). La rentrée a été intense pour ces quatres élèves dont l'Etudiant va suivre le parcours cette année. À peine rentrés, le bac était sur toutes les lèvres et dès le premier trimestre, ils ont du donner leur maximum pour assurer en fin d’année.

Mais le bac n’est pas le seul grand rendez-vous de leur année, et l’ombre de Parcoursup commence déjà à planer sur leurs réflexions d’orientation.

Lire aussi : Parcoursup 2020 : les nouveautés

Corentin, en terminale L : "Plus de travail que l’an dernier"

Corentin, en terminale L. // © Photo fournie par le témoin

"Dès le premier jour, on nous a parlé du bac : 'c’est l’année du bac, il faut se préparer, se concentrer, bosser même les matières où on est en difficultés.' J’ai plus de travail que l’an dernier, mais je suis assez confiant. Je n’ai jamais eu de soucis en langues, donc je trouve ça plutôt facile. Je vise au minimum la mention assez bien, voire plus haut !

On nous a un peu parlé de Parcoursup en début d’année, mais pas depuis. Je ne suis pas encore allé voir le site. L’année prochaine, j’aimerais m’orienter vers le journalisme, mais je dois encore me renseigner sur les parcours et les écoles. On a eu un entretien avec notre prof principal, mais je trouve que cela a ses limites : les profs ne peuvent pas vraiment nous parler des métiers."

Pour répondre aux questions qu’il se pose sur son orientation, Corentin a prévu de rencontrer la conseillère d’orientation de son lycée. Une rencontre qui n’est pas automatique : c’est à lui de faire cette démarche.

Rendez-vous sur les salons de l'Etudiant pour rencontrer les établissements

Juliette, en terminale S : "Pour moi, l'important c’est l’orientation avant le bac"

Juliette, en terminale S. // © Photo fournie par le témoin

"Les SVT, c’est vraiment ce que je préfère, même si ce n’est pas la matière où je décroche les meilleures notes. Contrairement à ma première année de première (Juliette a décidé de redoubler volontairement son année, NDLR), j’ai de très bons profs. Pour le bac, je vais au moins viser la mention assez bien, mais ce qui est le plus important, c’est d’avoir l’école que je veux. En terminale, j’ai pris la spécialité SVT.

J’aimerais continuer dans ce domaine après le bac mais je n’arrive pas à savoir quelle formation me correspond le mieux : la licence, le DUT ou une école d’ingénieurs. Je suis des cours particuliers en physique et en maths toute l’année et je me suis inscrite à un stage de préparation au concours Advance pour mettre toutes les chances de mon côté. Mais je compte surtout sur les journées portes ouvertes des établissements pour faire mon choix."

Même si Parcoursup paraît loin, pour Juliette, le rythme doit s’accélérer au retour des vacances.

Lire aussi : Ecoles d'ingénieurs : vive les formations courtes !

Marine, en terminale gestion des administrations : "Parcoursup me met déjà la pression !"

Marine, en bac pro. // © Photo fournie par le témoin

"J’ai fait différents stages depuis ma seconde pour découvrir tous les aspects du secteur de la vente. Aujourd’hui, je sais que ça ne m’intéresse pas de rester derrière un bureau toute la journée, je veux que ça bouge ! Concernant l'orientation, je commence à m’intéresser à Parcoursup. Je dois donner le maximum au premier trimestre, au niveau du comportement et des notes, pour mettre toutes les chances de mon côté. Même si on a un professeur que l'on peut solliciter spécialement au sujet de Parcoursup, on est un peu perdus. Je sais que je vais devoir mettre le plus de vœux possibles pour avoir le BTS que je vise, mais pour l’instant, je ne préfère pas trop y penser…"

Assez confiante pour le bac, Marine pense déjà à son stage de six semaines à la direction départementale de l’équipement (DDE), qui devrait lui permettre d’y voir plus clair concernant son projet professionnel.

Mattéo, en terminale STI2D : "La rentrée s’est bien passée, on pense déjà au bac !"

Mattéo, en terminale STI2D. // © Photo fournie par le témoin

"Ma rentrée s’est très bien passée, j’ai déjà eu quelques notes et je suis plutôt content. Les profs nous parlent déjà du bac : on sait que, sur certaines matières, on va devoir travailler en plus des cours pour réussir. Cependant, on n’entend pas parler de Parcoursup. De mon côté, je participe quand même aux portes ouvertes sur les écoles d’ingénieurs et aux conférences sur Parcoursup pour me renseigner. J’ai une idée des vœux que je ferai, mais j’hésite encore entre un DUT ou une école d’ingénieurs postbac.

C’est vraiment un domaine qui me plait, surtout quand il est question de faire du prototypage. Au lycée, on va d’ailleurs commencer à travailler sur le projet que l’on présentera au bac, c’est coefficient 12 donc très important pour nous. Ce que je préfère, c’est la robotique, l’automobile ou la domotique. Chez moi, j’ai même une imprimante 3D pour m’entraîner, j’adore ça !"

Pendant les vacances, Mattéo a déjà prévu de faire un stage d’une semaine en entreprise, une expérience qui lui permettra de gagner des points sur Parcoursup.

Lire aussi : #EnTerminale : suivez nos quatre lycéens à l'épreuve du bac et de Parcoursup