1. Marine : LLCE japonais ou LEA anglais-japonais ?

Marine : LLCE japonais ou LEA anglais-japonais ?

Envoyer cet article à un ami

Fascinée par le Japon, Marine veut se lancer après le bac dans l’apprentissage de la langue et de la civilisation nippones. Mais quel cursus est le plus conforme à ses aspirations ?

marine llce lea japonais anglais"Depuis que je sais tenir un stylo, j’écris mes propres histoires et la lecture est une passion. La section littéraire était donc pour moi une évidence !" confie Marine, 18 ans, élève en terminale L au lycée Blaise-Pascal à Clermont-Ferrand (63). Cette écrivaine en herbe ne manque pas de personnalité et prend un malin plaisir à se démarquer des autres. D’où le choix d’une spécialité hors normes comme le cinéma. "J’ai hésité avec le russe, car j’ai toujours été attirée par les alphabets non latins, précise-t-elle. Bien sûr, j’aurais choisi japonais si j’avais pu !" L’attirance de Marine pour l’univers nippon remonte à la seconde. "Je suis tombée par hasard sur un site Internet spécialisé dans les dessins animés japonais. Puis, de fil en aiguille, je me suis intéressée aux mangas, à la gastronomie, à la langue et, plus globalement, à la culture du pays."

Marine se destinait au départ au journalisme spécialisé, mais a décidé d’élargir son horizon. "Mon premier rêve reste de devenir écrivain, mais je sais que d’autres métiers me plairaient : traduire des œuvres, faire le doublage de films, devenir interprète, ou même ouvrir un “manga café” au Japon ! Le choix de mon métier s’imposera par la suite en fonction de mes découvertes", assure-t-elle, confiante.

Marine s’initie librement au japonais depuis l’été dernier, mais il lui tarde de pouvoir s’y consacrer à plein temps. "À part le français et l’anglais, aucun cours ne me plaît plus que ça au lycée…" Ce qui se ressent dans son investissement scolaire. "Je reste une bonne élève, car je suis attentive en cours et j’ai une très bonne mémoire. Mais j’ai tendance à ne travailler que les matières qui m’intéressent…" Marine, qui vit en ménage avec son petit ami, se dit mature et indépendante. Elle donne des cours de français et d’anglais à des collégiens pour arrondir ses fins de mois et elle a déjà posé des candidatures pour l’an prochain. "Ma bourse ne sera pas suffisante pour assurer mon indépendance financière à Paris. J’ai décroché un entretien pour travailler à Disneyland !"

Marie-Aline Desvignes
Sommaire du dossier
Choisir la filière LLCE... ...ou privilégier la licence LEA ? Nos conseils pour Marine