1. Palmarès des lycées 2015 : notre méthodologie
Bancs d’essai

Palmarès des lycées 2015 : notre méthodologie

Envoyer cet article à un ami
Le lycée Henri-IV à Paris. // © Gertrude O'Byrne
Le lycée Henri-IV à Paris. // © Gertrude O'Byrne

Quelle est la vraie valeur de votre lycée ? Pour le savoir, l’Etudiant a classé 2.300 lycées d’enseignement général et technologique ayant présenté au moins 20 candidats au bac 2014.

LES RÉSULTATS DU PALMARÈS 2015 DES LYCÉES

Chaque établissement s'est vu attribuer une moyenne sur 20 selon son taux de réussite au bac, sa capacité à faire progresser les élèves, et celle à les garder de la première au bac. Quatre catégories en résultent : A : très bon lycée, B : bon lycée, C : lycée moyen, D : lycée très moyen.

L'édition 2015 du palmarès est interactive. Autrement dit : vous pouvez affiner à votre guise le classement selon certains critères : académie, statut (privé/public), offre d'internat, catégorie… Une fois cette sélection effectuée, vous pourrez comparer les lycées selon votre profil (vous êtes bon élève, vous avez besoin d'être encadré, vous êtes plutôt dans le dernier tiers de la classe, etc.). D'autre part, des palmarès par série du bac (général et technologique) sont également accessibles, à côté du classement général.

Les trois indicateurs de base de notre palmarès

Notre classement des lycées repose sur trois indicateurs établis par le ministère de l’Éducation nationale à partir des résultats lycée par lycée au baccalauréat 2014. Ces trois données sont :
• Le taux de réussite au bac : réussite à l’examen des élèves présentés par le lycée en 2014, toutes sections confondues.
• La valeur ajoutée (capacité à faire progresser les élèves) : différence entre le taux de réussite obtenu par le lycée en 2013 et celui que l’on pouvait attendre, compte tenu de l’origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet. Les lycées affichant des notes positives sont ceux qui obtiennent de meilleurs résultats que prévus.
• L’indice de stabilité : il mesure la probabilité pour un élève de première d’obtenir son bac dans le même lycée. Plus un lycée a une note élevée, plus il conserve ses élèves entre la première et le bac.
ND : taux non déterminé. Ce défaut d’information est indépendant de la volonté de l’établissement et d’ordre purement technique.

Le même poids pour chacun

Depuis quatre ans, notre classement est établi en faisant la moyenne des notes (sur 20) obtenues par les lycées dans les 3 indicateurs, toutes séries confondues : taux de réussite au bac (coefficient 1), capacité à faire progresser les élèves (coefficient 1), indice de stabilité (coefficient 1). Ces trois indicateurs, construits par les experts du ministère de l'Éducation nationale, ont désormais dans notre classement le même poids respectif.

Cependant, pour les lycées ayant atteint 98 % de réussite au bac, la capacité à faire progresser les élèves peut difficilement être mesurée. La moyenne n'a donc été calculée qu'à partir du taux de réussite au bac (coefficient 1) et de l'indice de stabilité (coefficient 1).

Pour découvrir en détail les performances de chaque lycée, reportez-vous à sa fiche (accessible en cliquant sur le nom de l'établissement), qui précise également sa géolocalisation. Profitez-en aussi pour consulter les avis de nos internautes sur cet établissement (cliquez sur les étoiles) ou pour donner le vôtre si vous y êtes élève.

Les résultats obtenus par les petits lycées, qui présentent de 20 à 50 candidats, doivent être interprétés avec prudence. Rapportés à de petits effectifs, les indicateurs de notre classement sont moins fiables et susceptibles d'évoluer sensiblement d'une année à l'autre.

Enfin, notre palmarès n'intègre pas les résultats au bac général et technologique obtenus par les lycées agricoles, le ministère de l'Éducation nationale ne diffusant pas de données les concernant.

À lire aussi, notre analyse du classement : "Palmarès des lycées 2015 : la revanche des lycées "anonymes."

Comment apprécier les résultats d'un lycée selon le ministère de l'Éducation nationale ?
Les indicateurs de valeur ajoutée des lycées évaluent non seulement la réussite des élèves de terminale d'un établissement au baccalauréat, mais aussi la capacité de cet établissement à accompagner le maximum d'élèves de seconde jusqu'à l'obtention de ce diplôme, en prenant en compte les caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves./Ils offrent en cela une analyse plus fine que le taux de réussite au baccalauréat qui ne permet pas d'apprécier le caractère plus ou moins sélectif des établissements et le parcours scolaire des élèves depuis leur entrée au lycée jusqu'au baccalauréat.

Trois indicateurs sont utilisés pour mesurer la “valeur ajoutée” d'un établissement :
- le taux de réussite au baccalauréat, c'est-à-dire la proportion de bacheliers parmi les élèves ayant passé le baccalauréat ;
- le taux d'accès au baccalauréat, qui est la proportion d'élèves de seconde ou de première qui obtiennent le baccalauréat en restant dans l'établissement ;
- la proportion de bacheliers parmi les élèves qui quittent l'établissement.
Il ne s'agit donc pas pour le ministère de l'Éducation nationale de réaliser un classement des lycées mais de proposer, à travers cette notion de “valeur ajoutée”, une image de la réalité complexe et relative que constituent les résultats d'un établissement.
Consultez les indicateurs sur le site du ministère
.