1. STAPS
Boîte à outils

STAPS

Envoyer cet article à un ami

Peu importe que leur spécialité soit très éloignée des sciences : beaucoup d’écoles spécialisées plébiscitent les « bons en tout » que sont (pour la plupart) les bacheliers S.

Sélectivité : normale
Charge de travail : forte



Des sciences et du sport. Les études de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) en déroutent plus d’un, car les disciplines scientifiques (biologie, physiologie, anatomie, biomécanique, psychologie…) représentent environ un tiers du programme de licence. S’y ajoutent des sciences humaines et sociales… et de la pratique sportive (de 25 à 30 % des cours). Pour éviter de perdre pied dès la première année, mieux vaut donc être titulaire d’un bac S, comme 45 % des effectifs (contre 28 % d’ES, 4 % de L et 23 % de bacheliers technos).



De faibles débouchés.
Mais même si les scientifiques réussissent bien dans cette filière, il faut savoir que le concours d’enseignant en éducation physique recrute au compte-gouttes… et que les autres métiers du sport accessibles après ce cursus sont souvent très déqualifiés.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Cinéma-audiovisuel Une école de journalisme Sciences po STAPS Une école d’architecture Témoignage : Adrien, 20 ans, en BTS audiovisuel