1. Lycée
  2. terminale
  3. Que faire avec un bac S, si êtes plutôt scientifique ?
  4. Un DUT mesures physiques ou génie chimique
Boîte à outils

Un DUT mesures physiques ou génie chimique

Envoyer cet article à un ami

Les IUT (instituts universitaires de technologie) du secteur secondaire sont choisis par 8,6 % des S, mais compte tenu du caractère professionnel de ces filières, l’offre se situe surtout en sciences appliquées ou expérimentales.

Sélectivité : normale
Charge de travail : forte



Une formation assez large. Le DUT (diplôme universitaire de technologie) mesures physiques comprend près de 90 % de titulaires du bac S, et la moitié d’entre eux sont issus de la spécialité physique-chimie. Cette formation repose sur une grande variété des matières enseignées. Au programme, de la physique, bien sûr, mais aussi de l’électricité, de la mécanique… et de la chimie. Si les diplômés peuvent facilement s’insérer dans le contrôle de la production, en bureaux d’études ou dans de grandes entreprises industrielles, la plupart d’entre eux continuent leurs études, soit en se spécialisant par le biais d’une licence professionnelle, soit en intégrant une école d’ingénieurs.

Génie chimique : pour des SVT bons en maths. Quant au DUT chimie, il recrute également une large majorité de S option SVT, mais ayant de solides bases en maths. Trois options sont envisageables en seconde année : chimie, matériaux ou productique. Et comme pour le DUT mesures physiques, la plupart des diplômés poursuivent leurs études dans la foulée.

Pour aller plus loin : Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt expérimental ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt gestionnaire ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt littéraire ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt éclectique ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Une prépa scientifique (MP-SI, PC-SI ou PT-SI) Une licence de maths, sciences de la matière ou sciences de la Terre et de l’univers Un DUT mesures physiques ou génie chimique Une école d’ingénieurs après bac : pour éviter la prépa Témoignage : Lucien, 18 ans, en prépa MP-SI