Une école d’ingénieurs après bac : pour éviter la prépa

publié le 21 Mai 2007
2 min

Environ 80 écoles d'ingénieurs recrutent des bacheliers, parmi lesquels une bonne proportion de S, pour les former en cinq ans aux métiers d’ingénieur.

Sélectivité : forte
Charge de travail : forte


Au contact de l’entreprise.
De plus en plus de candidats s’y présentent pour éviter les prépas, jugées a priori trop stressantes. Ces écoles à bac ont l’avantage de plonger rapidement l’étudiant dans le monde de l’entreprise via des stages, ce dès la première année. Elles peuvent donc tout autant convenir à des profils scientifiques purs et durs qu’aux bacheliers S plus « expérimentaux ».

Sélection sur dossier… et plus. L’admission se fait sur dossier scolaire, avec parfois des tests et un entretien. Les formations les plus cotées, parmi lesquelles on trouve les INSA (instituts nationaux des sciences appliquées) de Lyon (69), Rennes (35), Rouen (76), Toulouse (31), Strasbourg (67) et l’Université technologique de Compiègne (60), recrutent en général des bacheliers titulaires d’une mention bien au minimum. Certaines, comme les écoles de la FESIC (Fédération d’écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres), sélectionnent sur dossier et épreuves écrites. D’autres enfin, à l’exemple des ENI (écoles nationales d’ingénieurs), accueillent avant tout des bacheliers S spécialisés en maths, physique et technologie industrielle.

Articles les plus lus

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !