1. Témoignage : Lucien, 18 ans, en prépa MP-SI
Témoignage

Témoignage : Lucien, 18 ans, en prépa MP-SI

Envoyer cet article à un ami

« L’apprentissage des maths est très différent du lycée »

« Les tout premiers jours en prépa ont été durs. D’emblée, la charge de travail était énorme. Mais après, on s’habitue assez vite, on voit mieux ce qu’on attend de nous. Il faut travailler au quotidien, relire ses cours chaque soir, parfois faire des fiches. On a également deux colles orales par semaine, une en maths, une alternativement en physique ou en anglais, ainsi qu’un devoir surveillé chaque samedi et deux ou trois devoirs à la maison par semaine, qui permettent de réviser les cours. La prépa apprend de bonnes méthodes de travail !
En termes de connaissances, il y a un grand saut par rapport au lycée : on se rend compte après-coup qu’on n’y a eu qu’un petit échantillon de la réalité de cette matière. C’est pareil pour la physique : on pensait en avoir fait le tour en terminale, mais ce n’est pas vrai ! Sinon, il y a une grande nouveauté : les sciences de l’ingénieur. Cette matière n’occupe que deux heures par semaine, mais ça donne un petit aperçu de notre futur métier. Après la prépa, j’aimerais entrer dans une grande école d’ingénieurs généraliste, si possible Centrale. »

Pour aller plus loin : Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt expérimental ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt gestionnaire ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt littéraire ? / Que faire avec un bac S, si vous êtes plutôt éclectique ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Une prépa scientifique (MP-SI, PC-SI ou PT-SI) Une licence de maths, sciences de la matière ou sciences de la Terre et de l’univers Un DUT mesures physiques ou génie chimique Une école d’ingénieurs après bac : pour éviter la prépa Témoignage : Lucien, 18 ans, en prépa MP-SI