Une école de commerce postbac

publié le 21 Mai 2007
2 min

Dans les filières économiques et commerciales, les bacheliers S peuvent mettre à profit leur habileté à manier les chiffres et le calcul.

Sélectivité : de normale à forte
Charge de travail : forte


Un diplôme plus ou moins reconnu selon l’école.
Intégrer une école de commerce juste après le bac constitue une excellente solution pour les élèves ne voulant pas passer par la case prépa. Près de 70 établissements recrutent directement des bacheliers, avec des frais de scolarité qui tournent en général autour de 5 000 euros l’année. Dans cette (grande !) famille, les écoles délivrant le grade de master ou un diplôme visé par le ministère de l’Éducation nationale sont les plus réputées… et les plus sélectives. À l’ESSCA Angers-Paris et l’IESEG Lille, par exemple, un tiers des admis ont décroché un bac avec mention bien ou très bien.

Quatre à cinq ans orientés vers l’international. Deux concours communs mènent à des écoles visées ou « masterisées » : ACCÈS, qui permet d’intégrer trois établissements (l’ESSCA, dont environ 50 % des élèves viennent de S, l’IESEG Lille et l’ESDES Lyon) ; et SÉSAME, commun à sept établissements – le CESEM de Reims (51), Euromed Marseille, l’EPB International, l’École de Management de Normandie, l’EPSCI de Cergy-Pontoise (95), l’ESCE Paris-Lyon ou l’IFI de Rouen (76). Ces sept établissements proposent des cursus de management en quatre ou cinq ans, fortement orientés vers l’international et comportant plusieurs années passées à l’étranger. Les S y réussissent bien, à condition d’avoir un bon niveau en langues.

Articles les plus lus

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !