1. Quel(s) métier(s) pour Anaïs, en terminale STMG ?
Coaching

Quel(s) métier(s) pour Anaïs, en terminale STMG ?

Envoyer cet article à un ami
Anaïs, en terminale STMG, hésite entre le tourisme et le commerce // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Anaïs, en terminale STMG, hésite entre le tourisme et le commerce // © Florence Levillain pour L'Étudiant

D'un tempérament très sociable, Anaïs aimerait avoir une profession qui allie voyage et contact. Après sa terminale STMG, elle souhaiterait s'orienter soit vers le commerce, soit vers le tourisme.

Son parcours scolaire

La filière STMG avait été conseillée à Anaïs pendant son année de seconde. Ses bons résultats au troisième trimestre lui ont permis d'intégrer une première ES. Mais cela ne lui a pas plu et elle a bifurqué en STMG. "J'avais des idées reçues sur cette filière. Je n'ai aucun regret, je m'y trouve bien", reconnaît la jeune fille.

Avec 12-13 de moyenne en première, elle était sixième de sa classe et a reçu les compliments du conseil de classe. Elle obtient ses meilleurs résultats en espagnol, études de gestion et français. Un niveau confirmé au bac avec 13 à l'écrit et 17 à l'oral en français ; elle décroche aussi un 19 en gestion.

Aujourd'hui en terminale STMG, elle a une moyenne générale de 13,5 au premier trimestre. Ses meilleures notes sont dans ses matières préférées : l'espagnol et la mercatique. La philosophie l'intéresse et son professeur souligne ses capacités d'analyse. "Il pense que je devrais m'intéresser à la classe prépa technologique, mais je me vois plus en BTS [brevet de technicien supérieur]. Je suis un module de préparation à la CPGE ECT [classe préparatoire aux grandes écoles, économique et commerciale, option technologique], je sais qu'il y a beaucoup de maths", indique Anaïs.

Sa personnalité

Anaïs est très sociable. Elle va facilement vers les autres. Elle apprécie aussi d'apporter son aide. Prendre des décisions lui plaît, elle se voit bien diriger une équipe. Anaïs a besoin d'objectifs clairs, de tâches bien définies : "J'ai choisi la filière BTS, car on est bien cadré", explique-t-elle.

Elle aime s'entraîner en salle de sport, voir des amies, regarder des séries télé et des films. "J'essaie aussi de suivre l'actualité de près, poursuit Anaïs. Je regarde surtout les débats politiques pour l'élection présidentielle." Anaïs s'imagine bien travailler dans le tourisme ou dans le commerce, et aimerait associer voyage et travail.

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Les filières du tourisme

Un large éventail de métiers correspondent au profil d'Anaïs, par exemple, au sein d'agences de voyage, d'offices du tourisme, de groupes hôteliers et de vacances...

Les compétences requises y sont : l'action, l'expérience du terrain, le service et le relationnel. Voici quelques cursus qui pourraient lui convenir.

- le BTS tourisme.
- La Rochelle Business School of Tourism du Groupe ESC La Rochelle (17).
- l'École supérieure de tourisme du groupe ESC Troyes (10).
- l'École de tourisme IEFT, groupe IDRAC à Lyon (69) et Paris.
- l'ESCAET à Aix-en-Provence (13).
- la licence professionnelle management des services aériens de l'ESTHUA, université d'Angers (49).
- le master management des industries du tourisme de l'ISTHIA, université Toulouse – Jean-Jaurès (31).
- le master 2 tourisme Meeting and Event Industry de l'IFIS, université Paris-Est-Marne-la-Vallée (77).
- les masters de l'IREST (Institut de recherche et d'études supérieures du tourisme), à Paris, dont le parcours économie du développement touristique international.

Les filières du commerce

La personnalité d'Anaïs combine sens du contact, capacité à agir et à convaincre. Le conseil et la négociation, qui sont au cœur des fonctions commerciales, concordent assez bien avec son tempérament. Ce secteur lui permettrait de voyager si elle s'oriente vers le business développement à l'international. Quelques pistes de formations.

- la CPGE ECT (classe préparatoire aux grandes écoles, économique et commerciale option technologique).
- le BTS commerce international.
- le BTS management des unités commerciales.
- le DUT techniques de commercialisation.
- la licence professionnelle métiers du commerce international, parcours marchés émergents de l'IUT de l'université Jean-Moulin – Lyon 3 (69).
- la licence commerce et développement international de GESCIA, à Gonesse (95), en partenariat avec le Conservatoire national des arts et métiers.
- les Bachelors des écoles de commerce postbac.
- les BBA (Bachelor of Business Administration) et les BSc (Bachelor of Science) in International Business du concours PASS.

 

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant