1. Quel(s) métier(s) pour Dorian, en première S ?
Portrait

Quel(s) métier(s) pour Dorian, en première S ?

Envoyer cet article à un ami
Dorian a choisi la série S par stratégie et par goût des sciences. // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
Dorian a choisi la série S par stratégie et par goût des sciences. // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant

Dorian aime comprendre, approfondir les sujets et veut aller vers une profession qui lui permette de continuer à apprendre. Il est aussi intéressé par les sciences : son métier devra rimer avec recherche et découverte.

Son parcours scolaire

"J’ai choisi la filière S, à la fois parce que j’ai toujours été attiré par les maths, la physique et les SVT [sciences de la vie et de la Terre] et parce que ce bac ouvre beaucoup de portes", explique Dorian. Comme il avait des facilités au collège et n’avait pas vraiment acquis de méthode de travail, il a dû "apprendre à travailler" en seconde. Il a navigué à 14-15/20 de moyenne générale, avec de très bons résultats en physique-chimie, et a décroché les félicitations.

En première S, il s’est maintenu dans la première moitié de la classe (13-14 de moyenne), avec ses meilleures notes en maths et physique-chimie. Il aime bien les maths, parce "qu’on approfondit plus que les années précédentes", et il est passionné par la physique-chimie. En revanche, il a eu des difficultés en histoire-géo.

Sa personnalité


Dorian est porté par son goût pour la réflexion. Curieux, il souligne : "J’aime approfondir les sujets et je veux aller vers un métier qui me permette d’apprendre, de continuer à chercher de nouvelles choses." Cet esprit d’analyse et ce côté "chercheur" sont renforcés par son besoin de découverte et de nouveauté. Il est à l’aise avec l’ordinateur et aime la technologie, concrétiser, obtenir un résultat. "Je bricole un peu, par exemple des petites lampes, des écouteurs ou je fabrique des modules pour faire du skate avec mes amis", précise-t-il.

La compétition le stimule et, s’il se voit bien diriger, prendre des décisions, il estime avoir besoin de cadre et de rigueur. D’ailleurs, il apprécie les consignes et de pouvoir s’appuyer sur une méthode : "Ça m’aide de suivre un schéma, même si je peux le modifier après. Avoir une base, c’est important. En TP de physique-chimie, par exemple, quand la prof nous demande de faire telle ou telle dilution, j’ai besoin qu’elle donne des consignes."

Curieux et bricoleur, Dorian pourrait s'orienter vers les métiers de l'ingénierie.

L'ingénierie

Les métiers de l’ingénierie correspondent vraiment aux atouts et motivations de Dorian. Il a le profil d’un futur ingénieur. Vers les services de recherche et développement ? Futur chef de projet ? Dans le domaine de la robotique, de l’énergie, de la chimie, de l’environnement, de l’astrophysique ou combinant physique et santé ? De nombreuses formations sont possibles.
 

- Les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) scientifiques, MPSI/MP, PCSI/PC, PSI, BCPST.
- Les écoles d’ingénieurs à prépa intégrée, à l’instar des INSA (institut national des sciences appliquées), des universités de technologie ou du réseau Polytech.
- Plusieurs spécialités de DUT (diplôme universitaire de technologie) : mesures physiques, GMP (génie mécanique et productique), SGM (sciences et génie des matériaux), chimie.
- L’ISIFC (Institut supérieur d’ingénieurs de Franche-Comté), à Besançon (25), spécialisé en génie biomédical.
- Les grandes écoles d’ingénieurs en chimie de la Fédération Gay-Lussac.
- Les licences de physique-chimie.
- L’Institut d’optique Graduate School, à Orsay (91), Saint-Étienne (42) et Talence (33).

La santé

Les formations en santé peuvent aussi constituer une piste pour Dorian, surtout s’il se spécialise dans un domaine pointu. La recherche dans les domaines de la médecine et de la pharmacie pourrait également être une voie…

- La PACES (première année commune aux études de santé) pour les études de médecine ou de pharmacie.
- Les licences chimie et biochimie, ou sciences de la vie pour les parcours biologie et santé.
- Les masters combinant sciences et santé.
- Les masters orientés biotechnologies, tel le master recherche sciences, technologies, santé mention biologie et biophotonique spécialité ingénierie biophotonique de l’École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne et l’université de Saint-Étienne.
- La licence frontières du vivant de l’université Paris-Descartes (Paris 5).
- L’ENSIC (École nationale supérieure des industries chimiques), pour sa filière ingénieur pharmacien.
- L’École des mines d’Albi-Carmaux, pour notamment sa filière poudres, santé, nutrition.

 

À consulter
Le site de la Société française de physique.
Deviens ingénieur : un site de la DEFI sur les métiers et les parcours d’études des ingénieurs.

 


Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant