Quel(s) métier(s) pour Marie-Gabrielle, en terminale L ?

Par Clothilde Hanoteau, publié le 05 May 2015
4 min

Marie-Gabrielle pratique la musique depuis l’âge de 5 ans. Très bonne élève, elle se passionne aussi pour la littérature et la philosophie. Elle a besoin de se sentir utile et d’aller vers un métier tourné vers les autres.

Son parcours scolaire

Avec 16-17 de moyenne en seconde, dans les matières scientifiques et littéraires, Marie-Gabrielle est allée en première S : "C’était un peu évident et je ne me suis pas demandé si cela m’intéressait vraiment", note la jeune fille. Au bout d’un trimestre, elle a pris la décision de bifurquer en L : "J’ai pu me concentrer sur le français, que j’aime de plus en plus. En terminale, la philo me passionne", souligne Marie-Gabrielle. D’un premier tri­mestre à 11 en S, elle est passée à 14 en L en première, au top en anglais à 17 et presque au même niveau en français. Les épreuves anticipées du bac français ont confirmé son très bon niveau littéraire avec 17 à l’écrit comme à l’oral.

Marie-Gabrielle a commencé sa terminale à 15 de moyenne. En filière "euro anglais", elle est première de sa classe. En parallèle, elle prépare au conservatoire une option musique pour le bac. C’est en philo qu’elle estime obtenir ses meilleures notes, où le 14 de moyenne est plus difficile à décrocher que ses 17-18 en anglais.

Sa personnalité

"Partager, c’est très important pour moi", indique Marie-Gabrielle, qui donne des cours de soutien en philo au lycée. "C’est comme ça que j’apprends, en expliquant aux autres." La musique, elle, lui permet d’exprimer ses émotions. Elle pratique le piano depuis l’âge de 5 ans et prépare le diplôme de fin d’études du conservatoire.

"J’ai besoin de mettre des mots sur tout, de trouver des réponses", note-t-elle. Ce besoin de comprendre, en adéquation avec son esprit de raisonnement et d’investigation, s’accorde bien à la filière littéraire : "J’ai découvert des matières qui me passionnent, donc je cherche, je vais plus loin, ça change tout." Enfin, Marie-Gabrielle, en plus de faire du sport tous les jours, ajoute à son emploi du temps bien rempli un job le week-end en tant que serveuse…

Pourquoi pas la musicothérapie pour Marie-Gabrielle ?

Les filières musique, musicologie et musicothérapie


Musicienne, bientôt titulaire de son diplôme de fin d’études au conservatoire, Marie-Gabrielle pourrait mettre la musique au cœur de son métier, en tant qu’enseignante en lycée, en école de musique, dans un conservatoire… ou comme thérapeute grâce à la musicothérapie.

Les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) littéraires, option musique comme celles proposées au lycée Fénelon à Paris.

- Les licences de musique et de musicologie comme la licence de l’université Lyon 2 (69), qui propose quatre parcours dont musique et musicologie, et musicologie et sciences du langage.
- La licence mention lettres, parcours lettres et arts vivants (danse, musique, théâtre) de l’université de Cergy-Pontoise (95), en partenariat avec le conservatoire régional qui s’adresse à des artistes déjà confirmés.
- Le diplôme universitaire de musicien intervenant spécialisé (DUMUSIS) musique, handicap, santé ou petite enfance du centre de formation de musiciens intervenants de l’université Lumière – Lyon 2.
- Le master art-thérapie de l’université Paris 5 (Descartes).
- L’Institut de musicothérapie de Nantes (44), qui propose, entre autres, en partenariat avec l’université de Nantes, un diplôme universitaire de musicothérapie, accessible après un bac + 3 au minimum, et une formation et une pratique musicales suivies.

Les filières psychologie, social et santé


La sphère des métiers d’accompagnement et d’aide aux autres correspond bien à la personnalité de Marie-Gabrielle. Elle pourrait envisager des études de psychologie, d’éducatrice spécialisée ou d’orthophoniste et intervenir auprès de personnes âgées ou encore handicapées.

- Les licences de psychologie comme celle de son université de secteur à Reims (51) ou la licence de psychologie de l’université Lyon 2 (69), qui propose plusieurs parcours dont celui de psychologie sciences du langage.
- La licence de psychologie, parcours orthophonie, de l’Université catholique de Lille (59).
- Les écoles d’orthophonistes.
- Les écoles d’éducateurs (rices) spécialisé(e)s.
- Les masters de psychologie, en psychologie du handicap ou en psychologie du développement ou encore du vieillissement.
 

À consulter
Pour en savoir plus sur les métiers liés à la musique : le site de la Fédération française de musicothérapie.

 

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant

Articles les plus lus

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !