1. Quel(s) métier(s) pour Marion, en terminale L ?
Portrait

Quel(s) métier(s) pour Marion, en terminale L ?

Envoyer cet article à un ami
Marion est ouverte, sociable et organisée. // © Pablo Chignard/Hanslucas pour l'Etudiant
Marion est ouverte, sociable et organisée. // © Pablo Chignard/Hanslucas pour l'Etudiant

Tournée vers les autres et aimant le concret, Marion a longtemps imaginé son avenir dans l’humanitaire. Mais son goût des langues et son envie de terrain pourraient aussi l’amener à s’intéresser au tourisme et à l’action sociale.

Son parcours scolaire


En seconde, Marion a navigué à 12-13 dans toutes les matières jusqu’à 15 en anglais et en espagnol. C’est en SVT (sciences de la vie et de la Terre) et en histoire qu’elle a eu des difficultés. Elle se voyait bien en L, car elle aime les langues et elle a pu choisir l’option anglais approfondi. En première, la jeune fille se rend compte "qu’approfondir la littérature à ce point" l’intéresse peu. Elle a eu du mal à atteindre la moyenne en français. "J’ai eu le même problème en histoire. On me demande de développer, de mettre du contenu…" Ses résultats sont satisfaisants en langues (entre 13 et 15).

Les TPE (travaux personnels encadrés) ont confirmé son goût pour les projets concrets : "On a travaillé sur l’image de la femme et son évolution à travers la publicité. Ce type de travail m’a plu et l’oral s’est bien passé", souligne la jeune fille.

Sa personnalité


Marion a "toujours préféré aider les autres". Elle est organisée et apprécie "pouvoir prendre des libertés à l’intérieur d’un cadre". Elle aime "appliquer ce qu’on lui apprend et voir le résultat". Les animaux sont une passion et elle a longtemps voulu devenir éducatrice de chiens guides d’aveugles ou soigneuse dans un zoo… Curieuse, elle prend plaisir à découvrir de nouvelles choses. La lecture prend beaucoup de son temps : "Je peux lire de tout. J’aime les histoires vraies comme Le Journal d’Anne Frank, mais je lis aussi Marc Levy, Guillaume Musso, et quand les profs abordent Molière, j’apprécie aussi…".

Elle est par ailleurs souvent sur son ordinateur entre YouTube et réseaux sociaux… Ses autres activités : du volley, elle est passée au badminton et au piano. Expos et concerts sont au programme de l’été "et les copains, c’est très important" ! Elle pense passer son BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur).

Marion pourrait orienter son projet vers le tourisme nature.

Les filières du tourisme et des loisirs

Terrain, service, variété des activités, sens du concret et du contact, publics très divers, voyages, langues… Les métiers du tourisme et hôtellerie, comme ceux des loisirs constituent une bonne piste pour Marion. Elle pourrait orienter son projet vers le tourisme nature, l’écotourisme, le tourisme solidaire…

- Les licences LEA (langues étrangères appliquées).
- Le BTS tourisme.
- Le BTSA développement et animation des territoires ruraux.
- Le DUT carrières sociales, option animation sociale et socioculturelle.
- La licence professionnelle guide conférencier (par exemple : diplôme de guide interprète national).
- Les licences professionnelles et les masters de l’ISTHIA (Institut supérieur du tourisme, de l’hôtellerie et de l’alimentation), université Toulouse-Jean-Jaurès (31), notamment la licence 3 tourisme-développement et le master tourisme-hôtellerie.
- Les formations de l’IREST (Institut de recherche et d’études supérieures du tourisme), université Paris 1, le master 2 gestion des sites culturels et naturels et valorisation touristique.

Les filières du social et de l'humanitaire


Les métiers de l’action sociale, de l’humanitaire et du développement pourraient aussi intéresser Marion et assouvir son désir d’aider les autres. Les formations concrètes en BTS (brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme universitaire de technologie) et dans les écoles du travail social lui correspondent bien.

- Le BTS économie sociale et familiale et le diplôme d’État de conseillère en économie sociale et familiale.
- Le DUT carrières sociales, options gestion urbaine, éducation spécialisée ou services à la personne.
- La licence pro chargé de projets en solidarité internationale et développement durable de l’Institut d’aménagement tourisme et urbanisme de l’université Bordeaux-Montaigne (33).
- L’Institut Bioforce (69) : les formations à la gestion de la logistique humanitaire.
- L’IREIS (Institut régional et européen des métiers de l’intervention sociale) en Rhône-Alpes, qui forme aux métiers d’éducateur spécialisé.

À consulter
Découvrir les métiers du tourisme sur le site de la Fédération française des Techniciens et Scientifiques du Tourisme.
Étudiants et développement regroupe des associations de solidarité internationale.

 

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant