1. Quel(s) métier(s) pour Océane, en terminale ES ?
Coaching

Quel(s) métier(s) pour Océane, en terminale ES ?

Envoyer cet article à un ami
Océane hésite entre le management du sport et la logistique. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant
Océane hésite entre le management du sport et la logistique. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant

Océane est passionnée par le sport, dont elle ne peut se passer, et tournée vers l’action et le concret. Elle recherche un métier où elle pourra bouger et relever des défis. L'équipe de Coaching Orientation lui donne des pistes.

Son parcours scolaire

Océane se sent bien en ES et ses résultats suivent. "C’est la filière qui me correspond le mieux. Je ne suis pas scientifique au point de faire S et il y a trop de français en L", explique-t-elle. "En seconde, j’ai fait ce qu’il fallait pour avoir de bons résultats, d’autant plus que j’étais dans une classe forte." Son travail lui a permis de naviguer à 14–15 de moyenne générale, avec de très bonnes notes en anglais, en espagnol et en sport, et de bons résultats en maths.

"L’année de première s’est bien passée, dans la continuité de la seconde", précise-t-elle. Une année à plus de 13 de moyenne. Ses matières fortes sont toujours les langues vivantes et l’EPS (éducation physique et sportive). Après un bon 14 au premier trimestre en maths, ses notes ont été plus modestes. Elle s’en est très bien sortie en SES (sciences économiques et sociales) avec près de 14. Plus faible en français et en histoire, elle n’a obtenu que 8 à l’écrit et 9 à l’oral au bac mais a gagné des points avec 15 en sciences, ainsi qu’en TPE (travaux personnels encadrés). "J’ai aimé travailler sur le long terme en TPE et sur un sujet qui m’a toujours intéressée : l’inégalité entre les femmes et les hommes", précise Océane.

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Sa personnalité

"J’ai toujours eu l’esprit de compétition, estime Océane. J’aime me fixer un objectif et l’atteindre. Je suis ambitieuse." Ordonnée dans son travail, elle apprécie d’avoir un cadre et aime appliquer une méthode. Très sportive, elle s’est inscrite, après sept ans de gymnastique rythmique, de badminton et de danse moderne, dans un club de boxe, il y a deux ans. Elle se verrait bien travailler dans l’armée ou au RAID (unité d’élite de la police nationale). "Le management de l’entreprise, pourquoi pas ?", se dit Océane, qui après avoir fréquenté plusieurs salons de l’Etudiant, a été convaincue par les formations en management du sport.

Entreprenante et sportive, Océane a choisi la filière ES car c'était le meilleur compromis pour elle. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant
Entreprenante et sportive, Océane a choisi la filière ES car c'était le meilleur compromis pour elle. // © Évelyne Garat pour l'Étudiant

Les filières du management du sport

Les structures sportives, les marques, les enseignes sont des voies que pourrait explorer Océane. Elle pourrait aussi envisager de faire carrière dans l’événementiel ou le tourisme sportif.

– Les écoles spécialisées en management du sport, Sports Management School (75 et Lausanne), Amos (École de commerce du sport business), INSEEC Sport.
– Le DUT GEA (diplôme universitaire de technologie gestion des entreprises et des administrations).
– Les licences et les masters STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) orientés management du sport.
– Les licences professionnelles management du sport, mention gestion et développement des organisations des services sportifs et de loisirs-parcours management des entreprises sportives de l’université de Bordeaux-Bayonne (64) ou mention tourisme et loisirs sportifs de l’UPEM, université Paris-Est-Marne-la-Vallée (77).
– La filière management du sport de l’IAE Nice Graduate School of Management (06).
Les écoles de commerce qui offrent une spécialisation management du sport, par exemple, la spécialisation marketing management du sport du programme grande école de l’ISC Paris.
– Le MSc International Sport & Event Management de Kedge Marseille (13).
– Le CNPC (École supérieure de commerce du sport) forme des vendeurs, des commerciaux ou des managers de magasins de sport.

Lire aussi : Quelles études après un bac ES ?

Les filières de la logistique

Océane est dynamique, organisée et douée pour les langues. De la direction d’entrepôt au développement international, une variété de débouchés et de formations s’ouvrent à elle.

– Le DUT GLT (gestion logistique et transport).
– Le DUT TC (techniques de commercialisation).
Les écoles de commerce postbac.
– L’ISTELI (Institut supérieur du transport et de la logistique internationale) : 17 écoles en France.
– Les spécialisations logistique achats au niveau Bachelor et master des écoles de commerce : Bachelor en management international, option logistique internationale de l’EM Normandie (76), de la majeure achats et Supply Chain de Montpellier Business School (34) ou du MSc in Supply Chain Management de Rennes School of Business (35).
– Les licences professionnelles logistique achats, telles que logistique et transports internationaux, spécialité management et gestion des activités de logistique internationale de l’IUT de Perpignan (66) ; gestion des achats et des approvisionnements de l’IFIS-université Paris-Est-Marne-la-Vallée (77).

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à

Coaching Orientation by l'Etudiant
Coaching Orientation by l'Etudiant