Son avenir

publié le 21 May 2007
4 min

Raphaël, en terminale S, se verrait bien en classe prépa, puis dans une grande école. Solutions Orientation s'est penché sur son cas.

L’expertise comptable et l’audit
Les métiers basés sur les chiffres correspondent sans aucun doute au profil de Raphaël, qui ne doit pas écarter trop vite la piste des métiers de l’expertise comptable, dont il n’a eu qu’un aperçu en cabinet libéral. Le jeune homme pourrait s’épanouir dans la fonction d’auditeur. Des métiers du conseil et de l’audit aux fonctions de direction d’entreprise, le diplôme d’expertise comptable offre des perspectives de carrières variées et aux responsabilités importantes. Le contrôle de gestion est également dans ses cordes.

Des filières qui peuvent l’intéresser
> La prépa MP-SI (mathématiques, physique-sciences de l’ingénieur)/MP (mathématiques, physique). La classe de maths sup offrirait à Raphaël un vaste choix de poursuites d’études…
> Les licences de maths appliquées, de maths et informatique.
> Le DCG (diplôme de comptabilité et de gestion), premier diplôme vers l’expertise comptable, en trois ans après le bac.

À consulter
> Le classement des prépas
> www.experts-comptables.fr et www.futurexpert.com : pour en savoir plus sur les métiers et les formations de l’expertise comptable.
À lire
> Les Métiers de l’expertise comptable, Les Métiers de l’audit, éditions l’Etudiant.


La banque et la finance
Le secteur banque-assurances et les fonctions finances en entreprise constituent l’autre grande voie pour Raphaël. Analyste financier, actuaire, analyste de risque… les métiers des mathématiques quantitatives, financières, lui correspondraient très bien ! Des études en ingénierie peuvent y conduire : les ingénieurs sensibilisés à la finance sont particulièrement appréciés dans les salles des marchés, les banques d’investissement…
Mais dans cette famille de métiers, l’actuariat est peut-être la profession qui permettrait à Raphaël de s’épanouir et de réussir au mieux. Historiquement appelés spécialistes des calculs statistiques pour les assurances, les actuaires sont aujourd’hui dénommés, de manière plus large, spécialistes de l’analyse et du traitement des impacts financiers du risque.

Des filières qui peuvent l’intéresser
> De nombreuses écoles d’ingénieurs proposent aujourd’hui des spécialisations dans la finance, notamment les plus grandes, comme Centrale Paris, Centrale Lille, les Mines Paris, Polytechnique, les Ponts et Chaussées, l’ECE (École centrale d’électronique), l’ENSIMAG (INP Grenoble)
> L’ENSAI (École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information) et l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique).
> Les masters de l’université Paris-Dauphine, notamment le master actuariat du département MIDO (mathématiques et informatique de la décision et des organisations).

À consulter
> Le site de la Société française de statistique propose notamment une rubrique "Formations et métiers", qui présente quelques métiers de statisticien, dont l’actuaire.
À lire
> Les Métiers de la banque et de la finance, éditions l’Etudiant.

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à

Clothilde Hanoteau

Articles les plus lus

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !