1. Métiers verts : envie de sensibiliser tous les publics

Métiers verts : envie de sensibiliser tous les publics

Envoyer cet article à un ami
Clémence, 26 ans, est écoconseillère à L'Avis en vert. // © Pascal Bastien pour l'Etudiant
Clémence, 26 ans, est écoconseillère à L'Avis en vert. // © Pascal Bastien pour l'Etudiant

Ces 16 métiers s’adressent à des publics et des acteurs variés et ont pour principale mission de les conseiller dans l’adoption de nouveaux modes de vie plus écologiques.

Analyste extra-financier

Ce qu'il fait

Il donne des recommandations aux entreprises ou aux collectivités en fonction de référentiels de développement durable allant de l'environnement aux ressources humaines et à la gestion. L'ISR (investissement socialement responsable) consiste à sélectionner les entreprises qui souhaitent investir en fonction des critères financiers et éthiques.

Sa formation (bac+5)

Master en finance ; master finance et stratégie de Sciences po ; diplôme d'une école de commerce ou d'une école d'ingénieurs avec une spécialité en finance, environnement ou droit...

Ses compétences

Capacité d'analyse et rigueur.

Animateur en écotourisme

Ce qu'il fait

C'est un animateur qui a la particularité de sensibiliser les touristes et les randonneurs à la protection et au respect de la faune, de la flore et du patrimoine culturel local. Il peut travailler dans des centres de plein air, pour des voyagistes spécialisés en tourisme d'aventure ou dans des parcs naturels régionaux et nationaux.

Sa formation (de bac+2 à bac+5)

BTS (brevet de technicien supérieur) tourisme ; BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) gestion et protection de la nature, option animation nature ; licence professionnelle concepteur et accompagnateur en écotourisme ; master tourisme spécialité management du tourisme durable...

Ses compétences

Aisance orale, disponibilité.

Chargé de mission Agenda 21

Ce qu'il fait

Il élabore et met en œuvre, au sein d'une collectivité territoriale, l'Agenda 21 (plan d'actions pour le XXIe siècle, adopté lors du Sommet de la Terre à Rio, en 1992), qui vise à améliorer la qualité de vie des habitants et économiser les ressources naturelles. Il doit savoir gérer budgets et plannings et assurer une veille réglementaire. Il élabore des missions de sensibilisation.

Sa formation (bac+3)

Licence professionnelle en environnement, aménagement du territoire, urbanisme...

Ses compétences

Connaissance du territoire, aptitudes à la conduite de projets.

Conseiller en environnement domestique

Ce qu'il fait

Il promeut les économies d'énergie auprès des consommateurs et des personnes en difficultés. Il rencontre, à la demande des services sociaux, les familles en situation d'impayés d'énergie et joue le rôle de médiateur en les sensibilisant à la maîtrise de l'eau et de l'énergie.

Sa formation (de bac+2 à bac+6)

DUT (diplôme universitaire de technologie) génie thermique et énergie ; master développement durable, management environnementale et géomatique ; diplôme d'ingénieur spécialisé dans l'environnement ; mastère spécialisé écoconseiller...

Ses compétences

Capacité d'écoute, connaissances techniques en énergétique et thermique.

Écodéveloppeur

Ce qu'il fait

Il encourage un développement local plus durable au sein d'une collectivité ou d'un groupement. Il apporte des conseils aux élus, aux professionnels, aux responsables associatifs ou à la population. Il assure le montage financier et technique des actions à réaliser, et l'évaluation de leur qualité environnementale. Il dirige les processus de concertation.

Sa formation (de bac+5 à bac+6)

Master en environnement ; diplôme d'ingénieur ou d'école de commerce spécialisé dans l'environnement ; mastère spécialisé ingénierie et management des risques en santé, environnement et travail ; mastère spécialisé écoconseiller...

Ses compétences

Qualités pédagogiques et bonnes connaissances du terrain et de ses habitants.

Écogarde

Ce qu'il fait

Il est chargé de relayer sur le terrain les politiques environnementales engagées au niveau local, départemental, régional et national. Il exerce un rôle de surveillance, de prévention, voire d'alerte : déséquilibre des écosystèmes, dégradation du paysage et des aménagements, pollutions. Il sensibilise le public au respect de l'environnement.

Sa formation (de bac à bac+2)

Bac professionnel hygiène environnement ; BTSA gestion et protection de la nature... Le brevet de secouriste est un plus.

Ses compétences

Aptitudes relationnelles et bonne condition physique.

Psychologue environnementaliste

Ce qu'il fait

Il interprète les relations entre l'homme et son cadre de vie. Ses expertises renforcent les études urbanistiques, paysagères et environnementales. À partir de l'analyse des comportements et attentes des individus, il établit des diagnostics d'aide à la décision, formule des recommandations stratégiques. En concertation avec les architectes, urbanistes et paysagistes, il propose des orientations intégrant la dimension humaine et sociale de l'environnement.

Sa formation (bac+5)

Master psychologie sociale et environnement ; master urbanisme et aménagement ; master en sociologie...

Ses compétences

Sens de l'écoute et esprit d'analyse.

Responsable de l'animation scientifique

Ce qu'il fait

Il définit la stratégie scientifique du conservatoire des sites naturels et veille à son application. Il assure l'animation de l'équipe scientifique, les travaux d'études, d'inventaires, de réalisation de plans de gestion fixant les objectifs à tenir. Il participe également à des actions de sensibilisation.

Sa formation (bac+5)

Master en écologie ; master biologie et santé spécialité gestion et conservation de la biodiversité...

Ses compétences

Autonomie et animation d'équipe.

Clémence, 26 ans, écoconseillère à L'Avis en vert : "Nous informons et sensibilisons les femmes enceintes et les jeunes enfants".
"Après un master affaires internationales, spécialisation environnement et développement durable, à Sciences po Paris, j'ai suivi un mastère spécialisé d'écoconseillère, assuré par l'association Éco-conseil en partenariat avec l'INSA (Institut national des sciences appliquées) de Strasbourg. Comme il y avait peu d'offres d'emploi, j'ai décidé de créer mon entreprise, avec une camarade de promotion. Je suis aujourd'hui conseillère et formatrice dans notre cabinet de conseil et formation en santé environnementale L'Avis en vert. Nous nous sommes spécialisées dans ­l'information, la sensibilisation auprès des femmes enceintes et des jeunes enfants. La santé environnementale, c'est la prévention de l'impact de l'environnement quotidien sur la santé humaine (alimentation, produits ménagers, jouets, qualité de l'air intérieur).
Nous organisons des ateliers pratiques, des formations professionnelles et nous accompagnons des structures. J'aime pouvoir travailler sur le terrain, sur des projets concrets, avec des acteurs différents (collectivités, crèches...). C'est un métier où il faut savoir s'adapter et continuer de se former seul."

7 autres métiers à découvrir
Agent de valorisation du patrimoine
Animateur de veille écologique
Auditeur
Chargé hygiène, sécurité, environnement
Concepteur-réalisateur de loisirs verts
Journaliste environnement
Spécialiste de la communication en environnement...

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers d’avenir : la vie en vert Métiers verts : envie de prévenir les pollutions et les risques Métiers verts : envie de protéger la nature Métiers verts : envie de sensibiliser tous les publics Un bouquet de formations vertes