1. Métiers
  2. Les métiers de la santé
  3. Prothésiste dentaire : un métier qui recrute

Prothésiste dentaire : un métier qui recrute

Envoyer cet article à un ami
La France manque de prothésistes dentaires. Comme partout dans le secteur paramédical, la profession est frappée de plein fouet par les départs en retraite. "Toute une génération est en âge de partir, salariés comme chefs d’entreprise. On recense 700 postes de salariés (5 %) en moins par an. La relève n’est pas assurée par les jeune, déplore Isabelle Dutel, directrice générale de l’Académie dentaire IPSO et Meilleur Ouvrier de France en 1997. Car, à la différence d’autres métiers – infirmier ou kinésithérapeute en tête –, "celui-ci n’est pas très médiatisé et donc peu connu du grand public. On pense souvent que ce sont les dentistes qui fabriquent les prothèses".

Bac pro demandé

Pour décrocher le titre officiel de "technicien en prothésiste dentaire", il faut être titulaire d’un bac pro. Le diplôme est délivré en 3 ans ou en 2 ans pour ceux qui ont déjà un niveau bac, le bac ou plus. Au bout d’un an de formation, il est possible d’obtenir un BEP (brevet d’études professionnelles). Il existe également un BTM (brevet technique des métiers) et un BTMS. Un BTS (brevet de technicien supérieur) devrait être créé à la rentrée 2012.
Peu d’établissements proposent la formation de prothésiste dentaire. "Quelques CFA (centres de formation d’apprentis), des lycées professionnels et des écoles privées", indique Isabelle Dutel. Une année à l’IPSO, école privée hors contrat, coûte 6.000 €, mais il est possible de passer par l’alternance.

Où travaillent les prothésistes dentaires ?

90 % des prothésistes dentaires travaillent dans un laboratoire. Une petite partie est employée à l’hôpital ou par un cabinet dentaire. Le métier, manuel, requiert certaines qualités : "être perfectionniste, avoir le sens de l’esthétique, être habile de ses mains, avoir le sens de l’observation car il faut imiter la nature", cite Laura Dutel, associée du groupe IPSO et fille d’Isabelle. Selon elle, un débutant touche 1.800 € brut, jusqu’à 2.000-2.500 € brut après 4-5 ans d’expérience. De leur côté, les chefs d’entreprise gagnent de 3.000 à 10.000 €.


Portrait de prothésiste

Le prothésiste dentaire fabrique des prothèses dentaires amovibles ou fixes (dentiers, appareils pour enfants, implants…). Il se base sur la prescription du chirurgien-dentiste. À partir des empreintes que celui-ci lui envoie, il créé un moulage en plâtre puis la prothèse. Le prothésiste ne travaille donc pas sur le patient.

Virginie Bertereau
27 septembre 2011