Jean-Luc Sebouk, manipulateur en électroradiologie

publié le 13 Février 2007
3 min

Ils sont kiné, opticien, infirmier, médecin, pharmacien… et ils vous expliquent en quoi consiste leur métier, les qualités indispensables pour l’exercer et vous donne quelques conseils si vous voulez les imiter.

Manipulateur en electroradiologieSon métier

 

« Il y a un océan entre l’idée que les gens se font de ce métier et la réalité. A l’hôpital, les patients nous appellent « docteur » ou nous confondent avec les infirmiers ! En réalité, nous effectuons un métier très polyvalent, très vaste qui n’a rien à voir avec le métier d’infirmier ou de médecin, même si nous travaillons en symbiose avec ces derniers. Un patient sur deux reçu aux urgences est transféré en radiologie ! Ma première mission consiste à accueillir le patient, à le questionner, à remplir avec lui un formulaire destiné à dépister d’éventuelles contre-indications. Je dois m’adapter à sa personnalité, le rassurer, m’assurer qu’il n’est pas claustrophobe, etc : sans l’accord du patient, on ne peut pas effectuer l’examen ! Ensuite, sur prescription médicale, j’effectue des radios conventionnelles, mais aussi des scanners, des IRM... ; je suis donc souvent amené à poser au préalable des perfusions. Je suis responsable de la qualité des images. Mais, il ne s’agit pas seulement de repérer des fractures, des anomalies ou d’affiner un diagnostic ; nous participons également aux examens de radiologie « interventionnelle » ! J’assiste le médecin – lorsque sous scanner ou dans une salle de radiologie spécialisée–, il draine un abcès, retire un caillot, effectue un prélèvement … Ces actes peuvent sauver la jambe d’un patient, ou même sa vie ! Dans ces cas là, on travaille en totale symbiose avec le médecin ; on transpire avec lui ! Evidemment, je dois maîtriser des systèmes informatiques de plus en plus sophistiqués. Lorsque j’ai débuté il y a une vingtaine d’années, je n’aurais pas pu imaginer, ni même rêver d’une telle évolution : augmentation du parc de scanners, d'IRM, développement de la médecine nucléaire (utilisation de produits radioactifs), sophistication des techniques de radiothérapie (traitement des cancers par les rayons)… »

Les qualités indispensables

 

« Outre la vivacité et une bonne dose sang–froid pour gérer les urgences, il est essentiel d’être curieux : les technologies dans le domaine évoluent en permanence. Il faut constamment remettre à jour ses connaissances. Enfin, il ne faut pas être un solitaire : le travail à hôpital, c’est un mode de vie où l’esprit d’équipe est essentiel, où les amitiés sont souvent très fortes . »

Son conseil

 

« Tournez-vous vers ce métier ! La profession ne connaît pas le chômage : on manque même cruellement de personnel dans le public, comme dans le privé ! C’est en outre un métier passionnant, en perpétuelle évolution. En radiologie, plus les machines sont sophistiquées, plus on a besoin de personnel pour les faire fonctionner ! »


Accéder à la fiche métier : Manipulateur en électroradiologie