Classement 2021-2022 des entreprises préférées des étudiants et jeunes diplômés : les meilleurs employeurs misent sur la jeunesse

Par Etienne Gless, publié le 18 Octobre 2021
5 min

Des missions utiles ayant un impact positif sur la société et la planète, de la souplesse dans le travail et de l'harmonie entre temps de vie professionnelle et personnelle. Telles sont les attentes des étudiants et néo-diplômés de la génération Covid-19 envers le monde du travail selon l'enquête d'Harris interactive en partenariat avec Epoka et l'Etudiant. Retour sur la table ronde de restitution du classement 2021-2022 des entreprises préférées des étudiants et jeunes diplômés et les témoignages de recruteurs.

"Durant la période Covid en 2020, nous avons constaté que la génération Y et Z entrant sur le marché du travail n'avait pas une bonne image de notre entreprise. 30% de nos consultants voulaient même exercer un autre métier ", reconnaît Lionel Reversat de Seres technologies. "En entretien, les jeunes diplômés nous posent des questions sur notre politique en matière d'environnement et nous demandent même dans quel véhicule roulent les dirigeants !"

Pour séduire et retenir la jeune génération chargée de construire l'économie de 2030, l'entreprise de conseil en ingénierie propose désormais aux consultants de choisir leur mission via une plateforme, StedY. "Nous avons aussi instauré de la transparence quant aux conditions dans lesquelles les jeunes talents seront 'vendus' aux clients sur des missions technologiques."

Lire aussi

Garder le lien entreprise/étudiant dans les moments difficiles

Les deux tiers des jeunes estiment que les entreprises se sont éloignées d'eux durant la crise sanitaire selon l'enquête d'Harris interactive en partenariat avec Epoka et l'Etudiant. "C'est vrai que le lien avec les étudiants a été un peu rompu, mais notre activité était complètement à l'arrêt. On naviguait à vue" plaide Stéphane Fort directeur de la communication de Dassault aviation. "D'autant que nous n'aimons rien autant que le contact avec les étudiants. Nous avons 300 ambassadeurs salariés auprès d'eux dans les écoles."

Très éprouvés par les confinements, les courts à distance et les difficultés à trouver un stage, un emploi ou une alternance, les jeunes interrogés par Harris Interactive ont donc logiquement placé en tête de leurs entreprises de référence celles qui ont su entretenir le lien durant le plus fort de la crise sanitaire en 2020.

"C'est dans les moments compliqués que l'on reconnaît ses meilleurs amis. Et des moments compliqués les jeunes en ont vécu", explique Kamel Medjabra, responsable marque employeur chez Decathlon, 2ème entreprise préférée des étudiants et jeunes diplômés en 2021. Pour rester l'amie de la jeunesse, l'enseigne sportive a continué de proposer de nombreux stages et contrats en alternance et a même mené des actions de solidarité pour lutter contre la précarité étudiante.

Lire aussi

Proposer un projet d'entreprise porteur de sens

"Nous proposons un projet d'entreprise fort, nous cultivons une proximité avec nos collaborateurs", Clément de Villepin directeur général des ressources humaines de Thales, entreprise préférée des jeunes ingénieurs en 2021 selon notre classement.

Autre secteur qui attire : le spatial. "Nous répondons aux attentes et préoccupations actuelles des jeunes car nous offrons cette part de rêve et d'action immédiate à laquelle ils aspirent", relève Philippe Willekens, le chef de la communication de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Lire aussi

Si cette part de rêve et des missions à fort impact n'est pas au rendez-vous, la moitié des jeunes diplômés sont prêts à changer de secteur. "Polytechniciens, diplômés d'écoles de commerce de premier niveau… dans les organisations de l'économie sociale et solidaire on retrouve de plus en plus de profils issus de grandes écoles alors qu'elles n'ont pas les politiques de rémunération d'un grand groupe du CAC 40", relève Saïd Hammouche, entrepreneur social et fondateur du cabinet Mozaïk RH.

Cette génération ambitionne d'innover et de faire très tôt de la stratégie. "C'est pourquoi nous avons demandé aux jeunes que nous recrutons de venir nous challenger en Comex et de nous livrer les actions stratégiques sur lesquelles ils estiment qu'on devrait investir", confie Laurent Geoffroy, DRH de KPMG France. Si les générations précédentes pouvaient patienter plusieurs années, la nouvelle aspire à prendre les commandes très tôt. Sans doute parce que les enjeux du moment sont planétaires et doivent trouver une réponse urgente.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !