Comment entreprendre lorsqu’on est jeune ?

publié le 01 Decembre 2021
6 min

Qui a dit qu’il fallait forcément être titulaire d’un master en business et développement pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? Si le savoir et l’expérience sont des alliés précieux, la motivation et le goût du travail acharné le sont tout autant. Comment, alors, mettre toutes les chances de votre côté pour réussir à élaborer le projet dans lequel vous croyez dur comme fer ? Explications avec Bpifrance.

Il n’y a pas d’âge pour avoir une bonne idée

S’il fallait répondre à des critères stricts en matière d’âge et de diplôme pour se lancer dans l’entrepreneuriat, l’ordinateur ou le smartphone qui vous sert de support pour lire ces mots serait certainement bien différent ! Pour rappel, Bill Gates et Steve Jobs ont respectivement fondé Microsoft et Apple à l’âge de 20 et 21 ans, si cela peut vous aider à relativiser.

Bien entendu, bâtir un empire à plusieurs milliards de dollars depuis son garage n’est pas donné à tout le monde. Néanmoins, vous devez savoir saisir votre chance lorsqu’elle se présente et oser tenter l’aventure de la création d’entreprise. Pour ce faire, il est primordial de développer votre idée de la manière la plus structurée possible afin de la présenter sous le meilleur angle en temps voulu. Maquettes, prototypes ou encore études de marché sont autant de moyens susceptibles de renforcer la crédibilité de votre projet et de prouver votre investissement.

Obtenir le statut d’étudiant-entrepreneur est à cet effet le meilleur moyen de bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

La nécessité d’être bien accompagné

Bien qu’exaltant, le mythe du self-made-man à l’américaine tient souvent plus du fantasme que de la réalité. Avoir une bonne idée est une chose, savoir la développer et en tirer profit en est une autre. En effet, il paraît utopique de se lancer seul dans un projet qui nécessite d’avoir des connaissances solides dans des domaines aussi variés que le marketing, la communication, la gestion, l’économie ou encore le droit.

Être bien accompagné(e) au cours du développement de votre projet s’avère donc indispensable. Pour ce faire, il existe de nombreuses structures à même de vous aiguiller et d’apporter l’expertise nécessaire à la réussite de votre projet tels que la mission locale ou un Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat). Grâce à ce regard extérieur et professionnel, vous êtes en mesure d’identifier vos forces, mais aussi vos faiblesses. Il est à noter que cet accompagnement peut également prendre la forme d’une formation, notamment si vous bénéficiez du Statut National d’Étudiant-Entrepreneur (SNEE).

Ne pas brûler les étapes

Lorsque l’on est jeune, on a souvent tendance à vouloir aller trop vite. Or, se précipiter quand il est question de création d’entreprise est souvent préjudiciable. Si vous devez faire preuve de patience, vous devez aussi et surtout structurer au mieux votre projet afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Êtes-vous certain(e) de la viabilité de votre idée ? Le marché ne souffre-t-il pas d’une trop grande concurrence ? Votre modèle économique est-il fiable ? Avez-vous un réseau suffisant pour garantir la bonne réussite de votre projet ? Autant de questions qu’il est nécessaire de vous poser avant de vous lancer sur le marché.

S’il n’y a pas d’âge pour débuter l’aventure entrepreneuriale, il est toutefois indispensable de faire preuve de patience et de prudence quant au développement de votre projet. Si créer son entreprise est toujours un pari risqué, il doit avant tout rester mesuré et contrôlé.

Créer son entreprise : un pari risqué, mais mesuré

Créer son entreprise n’est pas donné à tout le monde. Se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat peut faire peur et le parcours qui mène à la réussite n’est que très rarement une promenade de santé. Si ce sont avant tout votre motivation et votre capacité à ne jamais abandonner qui sont les facteurs clés du succès, vous devez avoir pleinement conscience des risques et des enjeux – notamment financiers – qu’implique la création d’une entreprise.

L’échec est une possibilité, c’est la raison pour laquelle vous devez en tenir compte lorsque vous tentez le pari d’entreprendre. Ce n’est pas pour rien si l’on entend souvent que l’échec n’est qu’une étape parmi d’autres sur le chemin de la réussite. Savoir rebondir et apprendre de ses erreurs font d’ailleurs partie intégrante de la panoplie de tout entrepreneur qui se respecte.

Vous l’aurez compris, créer son entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille. De nombreux dispositifs d’aide et d’accompagnement sont à votre disposition pour vous épauler et maximiser vos chances de réussite. En résumé, être jeune n’est pas un frein à l’entrepreneuriat à partir du moment où vous avez pleinement intégré les enjeux et l’investissement nécessaire à la création de votre entreprise. Beaucoup de jeunes se lancent chaque année dans l’aventure, alors pourquoi pas vous ?

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !