Focus sur les métiers de l’artisanat du luxe

Par l'Etudiant, publié le 08 Novembre 2021
5 min

Les métiers de l’artisanat du luxe demandent rigueur, persévérance et dépassement de soi. Dotés d’un savoir-faire d’exception à la française, les artisans du luxe sont en effet les petites mains qui œuvrent à la création de pièces prestigieuses. Zoom sur ce secteur fait de métiers de passion qu’est l’artisanat dans le luxe.

L’artisanat de luxe français

Camille Gras, Alexandra Sojfer, FaKaRa… Ces noms ne vous sont pas inconnus ? C’est normal ! Grâce à leurs doigts de fée, ils se sont inscrits dans l’histoire du luxe et de l’artisanat en perpétuant le savoir-faire à la française.

L’univers de l’artisanat de luxe permet d’imaginer, créer, façonner des matières précieuses et d’exception. Synonyme de rareté, de haute qualité ou encore de prestige, il trouve son origine en France au XVIe siècle sous le règne de Louis XIV[1].

Aujourd’hui, il existe pas moins de 130 marques de luxe françaises, représentant à elles seules un quart des ventes à l’échelle mondiale.

Lire aussi

Artisan du luxe : un métier d’excellence

Éminemment manuels et précis, les métiers de l’artisanat dans le luxe font partie intégrante de l'histoire et du patrimoine français. Ils perpétuent un savoir-faire unique au monde dans différents secteurs : joaillerie, gastronomie, œnologie, mode, horlogerie, automobile, maroquinerie, parfumerie, etc.

Ces métiers du luxe ne sont pas à la portée de tous et requièrent un grand sens du détail et un goût prononcé pour l’excellence.

Lire aussi

Luxe : quelles études pour le métier artisanat ?

Pour accéder aux métiers de l’artisanat de luxe, différentes études sont envisageables.

À n’importe quel moment de votre vie lycéenne, étudiante ou active, vous pouvez entreprendre des formations professionnelles en intégrant un CAP (certificat d'aptitude professionnelle) ou un CQP (certificat de qualification professionnelle) spécialisé dans le secteur d’activité du luxe que vous visez : CAP pâtisserie ; CQP joaillerie-bijouterie ; CAP cordonnier, bottier, etc.

Afin d’atteindre un niveau bac, vous pouvez également vous orienter vers un bac professionnel ou un BMA (brevet des métiers d'art), toujours selon la spécialité de votre choix : bac pro horlogerie ; ébénisterie, mode, etc.

En post bac, vous avez la possibilité de continuer vos études dans le luxe en université ou en école spécialisée grâce à des BTS, bachelors, licences voire master dans le domaine que vous affectionnez : BTS gemmologie ; licence professionnelle vin et spiritueux ; bachelor gastronomie, etc.

À noter que certaines formations sont très rares et peuvent être proposées par un seul établissement en France. Par exemple, le groupe LVMH a lancé son Institut des Métiers d’Excellence et propose des formations dans les métiers de la création, de l’artisanat et de l’expérience client. Il se positionne ainsi comme le premier programme de formation en alternance dans le luxe.

Lire aussi

Le luxe français recherche des artisans

Le luxe requiert un savoir-faire hors norme, mais quels métiers de l’artisanat de luxe recrutent ?

L’orfèvre travaille des métaux précieux comme l’or, l’argent ou encore le platine afin de fabriquer un objet. Il peut souvent être amené à travailler avec un joaillier.

À la main ou à l’aide d’une machine, le brodeur intègre des éléments de décoration (pierres, perles, fils d’or…) à un tissu ou à une pièce de haute couture pour l’embellir et la rendre unique.

Travaillant le cuir comme personne, le maroquinier est le spécialiste des sacs, valises, portefeuilles et autres gants. Présent tout au long du processus de fabrication, il imagine, définit, assemble et donne vie à ces accessoires du quotidien.

Réparer et fabriquer des montres, pendules et réveils, c’est le quotidien de l’horloger. Il travaille souvent aux côtés d'ébénistes ou de bijoutiers-joailliers.

De manière générale, les métiers de l’artisanat sont très recherchés par les grandes marques du luxe en raison de leur exigence.

[1] « Les Secrets du luxe. Histoire d'une industrie française » de Laurence Picot, coédition E/P/A & Arte Éditions

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !