Reconversion après l’armée : l’armée de Terre forme ses recrues

mis à jour le 12 Octobre 2021
11 min

Chaque année, après des années de service sous le drapeau français, des milliers de militaires se réorientent vers des carrières dans le civil. Vous vous demandez sans doute : « Quel travail pour un ancien militaire ? » « Quel métier faire après l’armée ? » Grâce à une formation dédiée et un accompagnement personnalisé, vous pourrez mettre le cap sur une nouvelle aventure professionnelle. Focus sur la reconversion après l’armée de Terre !

Changer d’orientation après l’armée de Terre, c’est possible

La reconversion après l’armée se dessine au travers d’expériences et de profils très divers, comme celui de Julien C., 34 ans. « Lorsque je me suis engagé dans l’armée, j’étais étudiant et je voulais me former dans un cadre plus opérationnel, plus concret. J’étais en deuxième année de mathématiques-informatique à l’université », nous raconte le jeune homme. Issu d’une orientation scolaire dans le civil, il opte pour la formation et l’emploi militaire.

« Plutôt que de poursuivre en troisième année, je me suis engagé comme sous-officier et j’ai suivi une formation interne dans l’armée de Terre, que j’ai pu mettre en œuvre immédiatement  », explique Julien C., qui intègre le secteur de l’informatique en tant que militaire.

Pendant huit mois, il suit une formation initiale destinée aux sous-officiers et embraye sur un apprentissage plus spécifique du métier d’informaticien. À ce titre, il explique que « les cours étaient axés sur la conception et le développement de logiciels et d’applications. À l’issue de cette formation, j’avais l’équivalent d’un BTS informatique et un poste au grade de sergent. »

Les formations dispensées par l’armée de Terre, accessibles sans le bac permettent, pour la plupart, d’obtenir des qualifications et des expériences reconnues dans le monde civil. C’est ainsi que Julien H. démarre son parcours en tant que militaire : « Après avoir échoué au bac, je me suis rendu compte que les études, ce n’était pas pour moi. »

Il insiste sur un atout non négligeable concernant les formations de l’armée de Terre. « Les cours dans l’armée m’intéressaient : les formations se font au sein des régiments et sont axées sur la pratique. Ils sont plus faciles à suivre et on a le temps de réviser chaque cours. »

D’ailleurs, l’armée de Terre booste le suivi de ses recrues jusqu’au bout, comme en témoigne Julien C. : « Grâce à l’armée de Terre, j’ai fait des stages auprès de grands groupes informatiques, une expérience largement valorisable dans le civil. » Et un gage de sécurité dans le cadre de la reconversion professionnelle pour un militaire.

Défense Mobilité, la cellule de reconversion de l’armée de Terre

Changer d’orientation et préparer sa reconversion après l’armée, c’est aussi capitaliser sur son vécu, son savoir-être et son savoir-faire. « Défense Mobilité, l’agence interne chargée d’accompagner les soldats en reconversion, m’a donné des conseils, des informations et des retours d’expérience qui m’ont permis de porter mon projet », explique Julien H.

En 17 ans de service, cet homme aguerri a traversé le globe dans le cadre d’OPEX. Du Kosovo jusqu’au Tchad en passant par l’Afghanistan, la Côte d’Ivoire ou la Nouvelle-Calédonie, il a progressivement assumé de nombreuses responsabilités.

« Je suis rentré en compagnie de combat en tant que grenadier voltigeur, en 1997. J’ai occupé plusieurs postes : conducteur de poids lourds, conducteur d’engins blindés, chef d’équipe, adjoint de chef de groupe d’infanterie. Évoluant vers une compagnie logistique, j’ai également été technicien nucléaire, bactériologique, chimique et incendie. Autrement dit, je m’occupais des appareils respiratoires et des extincteurs, pour lesquels j’assurais la maintenance et la formation des équipes.  »

C’est en 2014 que les contours du projet de reconversion militaire se concrétisent pour Julien H., qui entre dans la police municipale, avec le soutien de la cellule reconversion armée de Terre. Aujourd’hui adjoint au chef de service, Julien a atteint son but pour s’épanouir pleinement.

L’orientation, c’est également une question de reprise d’études. « Je n’avais qu’un bac +2 et je voulais aller directement en bac +5 (master 2). Il fallait bien monter le dossier pour valoriser les acquis. C’est là que j’ai pu voir les nombreuses compétences développées dans l’armée de Terre, notamment la polyvalence, alors que dans le privé, on ne va développer qu’un certain type de compétences. C’est pour ça que l’université m’a intégré », explique Julien C.

Il a d’ailleurs pu compter sur le soutien de l’armée de Terre à tous les niveaux : un suivi individualisé (bilan d’orientation, tests de personnalité), ainsi qu’un accompagnement sur le plan administratif. En effet, l’armée de Terre prend en charge le financement des Validations des Acquis de l’Expérience (VAE). À ce titre, les VAE permettent d’obtenir un diplôme, un titre ou une certification professionnelle, quel que soit l’âge, le statut ou le niveau d’études de l’individu. Il est donc possible de faire reconnaître son expérience militaire !

« Après sept ans de service, j’ai demandé une reconversion. Je voulais reprendre mes études et valider un master. J’ai monté un dossier pour intégrer un master 2 Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises (Miage) à l’Université Paris Dauphine, en formation continue. Et j’ai été accepté, ce qui est exceptionnel pour un bac +2 ! ». Julien C. a pu valider son master 2 et percevoir sa solde militaire. Quand l’armée de Terre s’engage, elle tient toujours ses promesses.

Quel métier faire après l’armée ?

La reconversion après l’armée est un droit qui vous garantit de passer concrètement à l’action pour décrocher de nombreuses opportunités professionnelles. En fonction de vos qualités, mais aussi de vos compétences, vous êtes en mesure d’élaborer un projet à la hauteur de vos envies et de trouver un métier après l’armée. Qu’il s’agisse du secteur privé ou de la fonction publique, votre retour à la vie civile s’accompagne d’une première expérience professionnelle valorisante grâce à l’armée de Terre.

Si vous êtes officier ou civil de catégorie A, vous êtes pris en charge par la Mission Reconversion des Officiers (MRO). En revanche, si vous êtes militaire du rang ou sous-officier, nous vous suggérons de prendre contact, au moins 18 mois avant votre départ, avec le service ministériel Défense Mobilité. Avec l’aide de votre conseiller et référent, vous définissez votre nouveau projet professionnel tout en vous assurant qu’il soit pérenne.

Une fois cette étape validée, la Direction des Ressources Humaines de l’Armée de Terre (DRHAT) se charge d’étudier votre demande. Si celle-ci est acceptée, un congé de reconversion d’une durée de six mois, renouvelable une fois, vous est accordé. Il vous permet de vous former si nécessaire, de démarrer vos recherches d’emploi et, par conséquent, votre nouvelle vie. Sachez que durant ce congé, vos indemnités vous sont versées.

Reconversion militaire dans la fonction publique

Suite à vos années de service dans l’armée de Terre, vous avez la possibilité de vous lancer dans la fonction publique. En effet, vous bénéficiez d’un dispositif dérogatoire de reconversion donnant accès à un large panel de professions. Ainsi, les mairies, communes et collectivités territoriales proposent de nombreux postes de catégorie A, B ou C.

La reconversion après l’armée se base également sur vos acquis. À ce titre, vous pouvez exercer au sein de la police nationale en tant que gardien de la paix, selon certaines modalités d’admission. Si vous êtes mordu d’entraînements physiques, sachez qu’il est possible d’évoluer au sein du ministère des Sports et de transmettre votre passion en tant que professeur. Il existe encore une foule de filières à découvrir dans la fonction publique : santé, secteur social, éducation, construction, communication… De nombreuses carrières vous attendent.

Reconversion militaire dans le privé

L’univers du secteur privé ouvre également ses portes aux militaires. Vaste et dynamique, il vous permet par exemple d’exercer dans le domaine de la sécurité privée et de la surveillance en tant que garde du corps, agent de sécurité, veilleur de nuit ou maître-chien. Bien évidemment, vous pouvez viser d’autres corps de métiers comme la maintenance industrielle, la logistique, l’hôtellerie ou le transport.

Vous disposez de qualités extrêmement recherchées par les entreprises, donnez-leur à voir votre profil d’expert ! Le sens de l’observation et de l’organisation, la mobilité et l’aisance relationnelle sont des cartes maîtresses pour accéder au secteur privé. Sans compter que vous faites preuve d’un esprit critique et tactique, toujours avec bienveillance vis-à-vis de vos pairs. Dernier point essentiel pour appuyer votre reconversion après l’armée : la stratégie et la tactique font partie de votre expérience dans l’armée de Terre. Vous gardez donc votre calme et votre sang-froid, même dans les périodes de crise.

Vous souhaitez changer de vie ? Entreprendre un projet qui vous tient à cœur depuis longtemps ? N’attendez plus et entamez votre projet de reconversion professionnelle après l’armée en cliquant ICI.

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !