Le secteur du numérique, un véritable vivier d’emplois

publié le 14 Decembre 2021
6 min

Malgré la crise sanitaire et économique, le secteur du numérique a connu une croissance estimée à 6,3% en cette année 2021. Symbole d’un monde du travail en pleine mutation à l’heure de la transformation digitale, le secteur du numérique est l’un des plus porteurs en matière d’offres d’emploi. L’OPCO Atlas propose un petit tour d’horizon.

Un secteur créateur d’emplois et d’innovation

Porté par la transformation numérique de la société et de l’économie, le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et d’innover. Parmi les branches clés, on peut notamment citer :

  • les entreprises de services du numérique qui fournissent des prestations techniques ou de conseil ;
  • les entreprises de conseil en technologies qui améliorent les projets d’ingénierie et de recherche & développement ;
  • les éditeurs de logiciels qui conçoivent et développent les solutions permettant le fonctionnement de tous les outils informatiques, ainsi que les plateformes qui permettent la mise en relation, la vente d’une prestation ou d’un bien sur internet par exemple.

L’impact du numérique sur notre quotidien n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, l’utilisation d’un cloud, d’objets connectés, de blockchains ou encore d’intelligence artificielle fait partie de la norme. Ces nouvelles technologies contribuent à penser les solutions digitales de demain. À travers cette innovation constante, on voit apparaître de nouveaux usages, de nouveaux services, mais aussi de nouveaux modèles économiques. Il est par ailleurs essentiel de rappeler que ces outils et services digitaux concernent l’ensemble des secteurs d’activités, de la santé à l’éducation en passant par les services publics.

Si les entreprises du numérique sont confrontées à une évolution rapide des compétences et à l’émergence de nouveaux métiers, elles souffrent également d’une pénurie structurelle de collaborateurs. Pour faire simple, le nombre de techniciens et d’ingénieurs spécialisés dans l’informatique est largement insuffisant par rapport à la demande émanant des entreprises. Cette pénurie concerne donc l’ensemble des secteurs économiques dont les besoins en matière de numérique demeurent aujourd’hui insatisfaits, ce qui représente un panel non négligeable. En vous formant au numérique, vous vous assurez donc un bel avenir professionnel au sein d’un secteur et de métiers qui ont plus que jamais le vent en poupe.

Des métiers variés qui ont de l’avenir

Quand on pense aux métiers du numérique, il est parfois difficile de dégager une vue d’ensemble tant les possibilités sont nombreuses, pour ne pas dire infinies :

  • création et développement de jeux vidéo ;
  • développement d’applications et de sites internet ;
  • programmation en robotique ;
  • sécurisation des données informatiques d’une entreprise ;
  • gestion de projet et de relation client.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 80 métiers qui nécessitent une expertise digitale. Si on peut principalement répertorier des missions techniques et scientifiques, il ne faut pas négliger pour autant la part importante de professions qui s’orientent sur des domaines variés tels que le management, la création graphique ou encore le commerce. En bref, il y a forcément un métier du numérique qui correspond à vos attentes et vos envies !

Les formations pour ces métiers sont diverses et professionnalisantes. Selon une enquête réalisée par Talents du Numérique qui porte sur la formation et l’emploi en 2020, on apprend que 84,6% des diplômés de niveau bac +5 sont engagés en CDI à l’issue de leur cursus et justifient d’un salaire brut annuel moyen de 41 000 €, soit environ 2 700 € net par mois. Un chiffre bien supérieur au revenu moyen ou médian en France, qui est – pour rappel – d’environ 1 900 euros. De plus, 70% d’entre eux avaient signé un contrat avant même l’obtention de leur diplôme, ce qui est particulièrement remarquable.

Se former au numérique

De nombreuses formations sont disponibles après le baccalauréat. En filière générale, il est conseillé de choisir des spécialités scientifiques en première et terminale comme les mathématiques, Physique-Chimie ou encore NSI (numérique et sciences informatiques). Par la suite, vous pouvez vous orienter vers différents cursus en Informatique, Intelligence Artificielle, Big Data, Cybersécurité, etc., selon le niveau d’études souhaité :

  • BTS (bac +2) ;
  • Licence, BUT ou Bachelor (bac +3) ;
  • Master (bac +5) ;
  • Diplôme d’ingénieur (bac +5).
  • Diplôme d’école spécialisée (RNCP)

Ces formations spécialisées sont particulièrement recherchées pour les profils les plus techniques. En effet, plus vous avancez dans les études supérieures, plus vous allez vous spécialiser dans un domaine, étoffer votre bagage technique et votre connaissance des outils digitaux.

Les formations vers le numérique peuvent très souvent être suivies en l’alternance, et particulièrement via un contrat d’apprentissage. Il s’agit d’un dispositif de plus en plus prisé par les entreprises, car il permet aux étudiants de mettre en pratique leurs acquis et de bénéficier du paiement de leur formation tout en étant rémunérés par l’entreprise.

Malgré toutes ces opportunités, de nombreux étudiants ont encore des difficultés à se projeter et à s’orienter vers les métiers du numérique. Cela est en partie dû à un manque d’informations et de conseils en matière d’orientation. Pour les encourager et les aider à se repérer dans la multitude de formations existantes, Atlas – l’opérateur de compétences (OPCO) des services financiers et du conseil – sous l’égide de la marque Concepteurs d'Avenirs, fait découvrir sur son site et par le biais de sa participation à de nombreux salons les métiers et les voies d’accès aux métiers du numérique.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur les métiers du numérique ? Rendez-vous sur le site de Talents du numérique et consultez CHARLY, le chatbot conçu en collaboration avec l’Onisep pour vous aider dans vos choix d’orientation professionnelle.

Découvrez le secteur et les métiers du numérique en vidéo :

Action pilotée et financée par Atlas, OPCO des services financiers et du conseil, selon des axes de coopération définis dans la convention signée avec le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !