1. Les femmes dans l'armée de Terre : témoignages
Partenariat

Les femmes dans l'armée de Terre : témoignages

Envoyer cet article à un ami
Les femmes dans l'armée de Terre // © Ministère des armées
Les femmes dans l'armée de Terre // © Ministère des armées

Pilote d'hélicoptère, pompier, combattante, etc. Tous les types de métiers et de fonctions sont ouverts aux femmes au sein de l'armée de Terre. Celles qui témoignent ici en sont la preuve : avec de la ténacité, des encouragements, et en frappant aux bonnes portes pour être bien orientée, on peut réaliser son rêve !

Vous avez les mêmes rêves ? Vous engager dans l'armée de Terre vous tente ? Regardons de plus près ce que ces jeunes femmes ont à dire pour vous donner une meilleure idée de cette voie professionnelle.

Charlie a 25 ans, elle est lieutenant dans l'armée de Terre et pilote d'hélicoptère

Quel est son parcours depuis le lycée ?

"Je vole sur le Tigre, un hélicoptère d'attaque nouvelle génération. C'est une super machine qui nous permet de faire beaucoup de vols tactiques. On vole très bas, très vite et parfois en patrouille. On fait aussi des vols de nuit avec jumelles à vision nocturne.

J'ai commencé à penser à cette orientation au lycée. J'ai d'abord regardé ce qu'il fallait faire pour être pilote d'hélicoptère, car c'est ce qui m'intéressait, et j'ai vu qu'il était possible de le faire dans l'armée de Terre. Au départ, c'était quand même assez flou car je n'avais pas de famille dans ce milieu, mais cela m'attirait vraiment alors je me suis renseignée auprès d'un CIRFA* qui m'a aiguillée vers une préparation militaire.

Cela n'a pas été difficile de me faire une place, surtout grâce à ma promo où l'on avait une réelle cohésion.

Je ne suis pas encore partie en opération. Je viens de terminer ma formation et je complète mes heures de vol. J'ai hâte de pouvoir partir et de concrétiser tout ce pour quoi je m'entraîne.

Aujourd'hui encore, quand je monte dans un hélico, je trouve ça magique et je ne me verrais vraiment pas faire autre chose."

Justine, 31 ans, commande une centaine de soldats

Comment a-t-elle évolué au sein de l'armée de Terre ?

"Je sers dans l'armée de Terre, plus particulièrement au 121e régiment du Train, où je suis actuellement capitaine, officier adjoint au 1er escadron d’escorte. Mon rôle est d'appuyer tous les mouvements et déplacements de véhicules qui ont lieu dans l'armée de Terre. À l'étranger, on s'occupe de la protection des convois logistiques, lorsqu'ils se rendent d'une base à une autre.

Lorsque j'ai passé les portes de l’armée de Terre, on m'a tout de suite proposé un recrutement en tant que sous-officier. Je ne connaissais pas le système mais je savais déjà que je voulais avoir des responsabilités.

Commander, c'est diriger des hommes et des femmes et leur donner des ordres, mais c'est surtout les former, les connaître et les écouter de manière à prendre les meilleures décisions.

C'est au fil du temps et en étant bien orientée par mes chefs que j'ai découvert le recrutement interne et la possibilité de devenir officier. J'ai été poussée dans cette direction et c'est une opportunité que j'ai saisie car je voulais aller plus loin dans mon métier.

Si j'ai un conseil à donner, c'est de foncer ! Du moment qu'on le veut, tout est possible !"

Océane a 23 ans, elle fait partie des pompiers aéronautiques

Comment a-t-elle fait pour devenir pompier dans l'armée de Terre ?

"Depuis toute petite, j'ai toujours voulu être pompier. Je regardais des émissions à la télévision, j'étais fascinée devant les interventions. J'étais observatrice et au fil du temps je me suis dit "pourquoi ne pas essayer ?".

Je me suis rendue au CIRFA* de ma ville, je leur ai dit que je voulais être pompier et l'on m'a proposé cette spécialité : pompier aéronautique, dans l'armée de Terre. J'ai été acceptée au 1er régiment d'hélicoptère de combat.

Après cela, j'ai eu un entretien avec mon chef de section, qui m'a dit de me dépasser, de donner tout ce que j'avais. De mon côté, je savais déjà que je ne lâcherais pas l'affaire, que je me battrais pour ce que je voulais faire.

Pendant mes 4 mois de classe dans le régiment, je me suis donnée à fond, dans toutes les matières. Et, à la fin d'une marche, on m'a annoncé que j'avais été acceptée pour rentrer chez les pompiers aéronautiques.

Au début, ça a été difficile de me faire une place car je ne connaissais personne. Mais j'ai pris mes marques, je me suis imposée et j’ai été respectée. Et maintenant que je suis bien intégrée, c'est comme une famille pour moi.

J'envisage de continuer assez loin. Dans un premier temps, je veux entrer à l'école des sous-officiers, et ensuite, pourquoi pas, devenir officier. Si je suis entrée dans l’armée de Terre, ce n'est pas pour en sortir."

En voilà des témoignages passionnants de femmes qui donnent envie d'en savoir plus ou de se lancer dans un parcours de recrutement dès à présent !

* CIRFA : Centre d'information et de recrutement des forces armées.

Étant donné que le service militaire n'est plus obligatoire, on en oublierait presque qu'il existe un CIRFA dans chaque département. Il est à la fois le lieu qui vous permettra de réfléchir à votre projet professionnel dans l'armée de Terre, et celui qui vous guidera durant toute la phase de recrutement : de l'ouverture de votre dossier, en passant par la réflexion sur votre/vos spécialité(s), à votre entretien d'orientation, à vos évaluations (sportives, médicales, techniques…).

Auprès d'un conseiller du CIRFA, vous trouverez une oreille attentive et des conseils sur la meilleure spécialité à choisir parmi la centaine possible selon votre profil.

Autrement dit, le CIRFA est votre boussole indispensable et obligatoire avant d'entrer dans l'armée de Terre !

Vous pouvez prendre rendez-vous ici dans le CIRFA le plus proche de chez vous et participer à une réunion collective ou un entretien individuel. N'hésitez pas, vous serez la bienvenue !