1. Recyclage des déchets : des emplois pour les commerciaux

Recyclage des déchets : des emplois pour les commerciaux

Envoyer cet article à un ami

Chasse au gaspi oblige, le secteur du recyclage tient la forme. L’occasion d’y faire carrière et de redonner une nouvelle vie aux détritus.

3 millions de tonnes d’emballages recyclés et réintégrées au cycle de production de nouveaux produits, c’est le bilan 2007 du traitement des simples déchets ménagers. Une toute petite part de l’activité de ce secteur puisque les « poubelles maison » ne représentent que 4 % des 850 millions de tonnes de déchets produits chaque année en France.

Trie en hausse

Quand on sait que chaque tonne de bouteilles en plastique recyclées évite l’extraction de 620 litres de pétrole et de près de 250 m3 de gaz naturel… voilà de quoi donner des ailes aux 75 000 salariés du secteur. Et surtout pousser la collectivité à redoubler d’effort !

Carton, verre et cie. C’est d’ailleurs l’objectif affiché par le gouvernement à l’horizon 2012. « Le nombre de centres de tri va continuer à augmenter, confirme Vincent Le Blan, délégué général de la Fédération nationale des activités de la dépollution de l’environnement (FNADE). La croissance des emplois, elle, sera plus modeste, en raison notamment de l’automatisation de nombreux process ». Le secteur affiche d’ailleurs un séduisant taux de croissance annuel qui oscille entre 6 % et 8 %.


Produire et commercialiser

« Dans le secteur, beaucoup d’emplois sont pas ou peu qualifiés, comme chauffeur de poids lourd, conducteur d’engin ou opérateur de tri, explique de son côté David Ascher, fondateur du site de recrutement Emploi-environnement.com. Mais pour faire tourner les centres de tri et les usines d’incinération, il faut aussi des techniciens et des ingénieurs ». Parmi les spécialités recherchés chez ces deux types de profils, on retrouve la gestion de production, la maintenance, et la qualité.

Vendre du recyclable. Dans un secteur en forte croissance, où il y a de nombreux marchés à gagner, la fonction commerciale a le vent en poupe. « Pour débuter dans la prospection de nouveaux clients, un bac+2 dans le domaine commercial suffit, constate Mathieu Lamour. Mais pour le suivi de grands comptes, un diplôme d’école de commerce est de plus en plus souvent demandé ».

Vite chef. Diplômé de l’EM Lyon et titulaire d’un MBA en marketing, ce trentenaire est entré comme responsable commercial chez Paprec, une société
dont l’effectif est passé de 1000 à 2000 en à peine six ans. Il en dirige aujourd’hui l’agence Normandie. Preuve que ce secteur en développement peut offrir des évolutions rapides.

Jean-Marc Engelhard
Sommaire du dossier
Retour au dossier Développement durable : compétences hybrides recherchées Ecotourisme : les embauches démarrent doucement Energies renouvelables : de 200.000 embauches d'ici 2020 ! Filière bio : recrutements tous azimuts Filière de l'automobile "verte" : des emplois surtout pour les ingénieurs en R&D Recyclage des déchets : des emplois pour les commerciaux Protection de la nature : des débouchés limités Secteur du bâtiment : recherche spécialistes à la fibre verte Traitement des eaux : de la place pour de nouvelles recrues !