1. Traitement des eaux : de la place pour de nouvelles recrues !

Traitement des eaux : de la place pour de nouvelles recrues !

Envoyer cet article à un ami

Quand l’eau devient une denrée rare et très surveillée, de nouveaux besoins émergent dans le secteur.

Près de 6 milliards de M3, c’est la quantité d’eau distribuées chaque année aux particuliers et entreprises dans l’Hexagone. Un chiffre en progression constante qui nécessite de bien gérer les flux. De la construction d’équipements permettant de transporter l’eau à la gestion du réseau et des stations d’épuration, le secteur est en fort développement. Les créations d’emploi aussi.


Lutte contre les pollutions

Le domaine de l’eau regroupe près d’un tiers des emplois de l’environnement et son importance ne cesse de croître. Du lancement de campagnes de prévention contre le gaspillage en passant par la lutte contre la pollution des cours d’eau et des réserves souterraines, les chantiers ne manquent pas.

Eaux normes. Sous l’injonction de la France et de l’Union européenne, les collectivités locales et les industriels ont désormais l’obligation de traiter les eaux usées avant de les rejeter dans l’environnement. Par ailleurs, un gros travail de mise aux normes des équipements est en cours pour respecter la nouvelle réglementation.

Ouverture des vannes. Avec une progression de l’activité de 3 % à 5 % par an, les entreprises et dans une moindre mesure les collectivités sont à la recherche de sang neuf. « Nos étudiants n’éprouvent aucune difficulté à décrocher un emploi », remarque Baghdad Ouddane, responsable du master traitement des eaux de l’université des sciences et techniques de Lille. La plupart sont embauchés comme ingénieurs pour l’exploitation du réseau ou dans les usines d’épuration et de traitement. Quelques-uns se voient proposer des postes d’ingénieurs commerciaux dans les grandes sociétés elles-mêmes ou chez les équipementiers. Enfin 20 % d’entre eux travaillent directement dans les services municipaux.


Chasseurs de fuite

Si les profils spécialisés sont appréciés par les recruteurs, ils ne sont pas les seuls. « Nous sommes également ouverts à ceux qui ont suivi un cursus dans le BTP, la mécanique, l’électronique… », met en avant François Ludemann, directeur de la gestion des cadres chez Véolia Eau qui a accueilli en 2008 quelque 12.000 nouvelles recrues dont un bon nombre de jeunes diplômés.

Maillage local. Véolia Eau recrute pour ces trois principaux secteurs d’activité : conception, construction et exploitation. En amont des bureaux d’études planchent sur de nouveaux dispositifs. La construction de nouvelles usines de traitement nécessite elle aussi de la main d’œuvre. Les chefs de travaux sont par exemple particulièrement appréciés. Comme ses concurrents, ce groupe souhaite aussi attirer dans ses filets des ingénieurs généralistes, emmenés à évoluer vers des postes de gestionnaires d’agences. Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

Laurence Estival
Sommaire du dossier
Retour au dossier Développement durable : compétences hybrides recherchées Ecotourisme : les embauches démarrent doucement Energies renouvelables : de 200.000 embauches d'ici 2020 ! Filière bio : recrutements tous azimuts Filière de l'automobile "verte" : des emplois surtout pour les ingénieurs en R&D Recyclage des déchets : des emplois pour les commerciaux Protection de la nature : des débouchés limités Secteur du bâtiment : recherche spécialistes à la fibre verte Traitement des eaux : de la place pour de nouvelles recrues !