Les formations gagnantes

Par Jean-Marc Engelhard, publié le 29 Janvier 2008
2 min

Pour être embauché et espérer une évolution intéressante, il n'est pas nécessaire d'être surdiplômé.

Un secteur ouvert aux autodidactes


Vous n'avez pas fait d'études ou vous les avez abandonnées en cours de route ? Dans l'hôtellerie et la restauration, ce ne sera pas rédhibitoire. Pour peu que vous soyez volontaire, débrouillard et que le courant passe bien avec la clientèle, vous réussirez à trouver un emploi de serveur ou de commis. En débutant ainsi, sans diplôme, il est tout à fait possible de finir par devenir son propre patron !

Des CAP très appréciés


Si vous souhaitez trouver un emploi à coup sûr, avant même d'avoir fini votre formation, c'est vers un diplôme de niveau V qu'il faut vous tourner. "CAP (certificat d'aptitudes professionnelles) cuisine, CAP restaurant, CAP services en brasserie-café… Aujourd'hui, ce sont les formations les plus recherchées", assure Christian Navet, président de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) Île-de-France. Rien d'étonnant puisque dans le secteur, les cuisiniers, serveurs et commis forment le gros des troupes.

Des postes pour les bac + 2 et plus


"Au-delà de bac + 2, par exemple avec un BTS (brevet de technicien supérieur) hôtellerie-restauration, les opportunités d'emploi se trouveront surtout au sein des grands groupes du secteur, chaînes d'hôtels ou de restaurants", remarque Christian Navet. Et les fonctions proposées seront plus transversales, liées à l'organisation, à la gestion ou au management d'équipe. Avantages de ces entreprises sur les hôtels et restaurants indépendants : des possibilités d'évolution en interne nettement plus importantes, autant en termes de responsabilités que de métier.

Des écoles top niveau


Autre option qui, là encore, permet de décrocher un emploi sans galérer, les établissements renommés comme l'école Grégoire-Ferrandi qui prépare notamment aux métiers de serveur, de cuisinier ou de directeur de restaurant, ou, dans un autre genre, le MBA proposé par l'IMHI (Institut de Management Hôtelier International) de l'ESSEC (Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales) qui forme les futurs managers du secteur.


Les salaires* de l'hôtellerie restauration


Réceptionniste : Smic
Employé de restaurant : 1420 à 1750 € (+ pourboires)
Barman : 1400 à 1900 € (jusqu'à 3500 € dans un établissement de luxe)
Gérant de restaurant collectif : 1300 à 1500 €
Garçon de café : Smic à 1524 € (+ pourboires)
Maître d'hôtel : 1700 à 2600 € (+ pourboires)

* salaires mensuels bruts

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !